Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 14:52

Nous publions ici un communiqué de presse très intéressant du syndicat des personnels du Ministère du Travail :

SUR LA « SIMPLIFICATION » DU CODE DU TRAVAIL SELON ROBERT BANDINTER ET ANTOINE LYON-CAEN
A grand bruit, Robert Badinter et Antoine Lyon-Caen publient un livre et s’offrent une tribune dans Le Monde où ils dénoncent la « complexité croissante du droit du travail » et un code du travail « atteint d’obésité » incapable d’assurer la sécurité juridique des patrons et des salariés. Afin de le rendre lisible et efficace, ils proposent d’en dégager les grands principes sous forme d’une « déclaration des droits du travail » (et non des travailleurs…).
A bien y regarder, la proposition ne cherche cependant pas à débarrasser le code du travail de complexités inutiles qui restreignent ou différencient les droits des salariés. Il s’agit au contraire d’un véritable manuel de la déréglementation.
D’abord – et bien que les auteurs se défendent de répondre à une commande gouvernementale – il faut rappeler qu’Antoine Lyon-Caen fait partie de la mission Combrexelle mise en place par le gouvernement pour « élargir la place des accords collectifs et à la construction des normes sociales » – autrement dit accentuer le processus d’inversion de la hiérarchie des normes, visant à placer les accords d’entreprise au-dessus de la loi qui ne serait plus qu’un socle minimal. Si Macron s’est empressé de déclarer que la mission s’appuierait sur les travaux de MM. Badinter et LyonCaen, c’est que la coïncidence temporelle n’est pas le fruit du hasard et que la ficelle est un peu grosse.
Ensuite, le discours sur la simplification, supposée dissiper les angoisses des employeurs et faciliter les embauches, relève d’une véritable mystification. La complexification à outrance est en réalité le fait de ceux qui modifient les lois en faveur des patrons, notamment en multipliant les dérogations et les exceptions au principe de faveur. La loi Macron qui introduit de nouvelles dérogations au repos dominical ou au travail de nuit en est un nouvel exemple. A l’inverse, le scandale de l’amiante rappelle quels peuvent être les ravages de l’absence de réglementation. De leur coté, les travailleurs de Grèce pourraient témoigner de « l’efficacité » d’un code du travail simplifié à l’extrême : une précarité et un chômage qui explosent !
Enfin, bien des propositions de la « déclaration des droits du travail » enregistrent les reculs opérés ces dernières années (sur la durée du travail, le repos dominical, le travail de nuit, le recours au travail précaire, la prescription des actions en justice sur les salaires…). Pire, le « socle » proposé est lui-même en recul par rapport à l’existant : rien sur la santé et la sécurité, aucune référence au SMIC, rien sur la protection des représentants du personnel, aucune trace de l’inspection du travail…
Pour le SNTEFP-CGT, la seule simplification qui vaudrait, ce serait celle qui accroîtrait les protections des salariés : l’édiction de règles simples et protectrices applicables à tous les salariés, la fin des dérogations favorables aux patrons, le retour au principe de faveur… et également le retrait des lois Macron et Rebsamen et la dissolution de la mission Combrexelle.
Paris, le 19 juin 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article

commentaires