Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 13:11

Nous publions des extraits d'un article de FR3 Lorraine du 16 sept. 2015 :

"La CGT et la CFDT avaient confirmé mardi 15 septembre 2015 leur intention, annoncée dès
l'issue du scrutin vendredi dernier, d'opposer leur veto à l'accord proposé par la direction et
approuvé vendredi par une majorité de salariés lors du référendum interne.
Ce "pacte 2020" prévoit dès l'an prochain un retour aux 39 heures, payées 37, ainsi qu'une
diminution du nombre de jours de RTT pour les cadres, en échange d'un maintien de
l'emploi jusqu'en 2020.
Les positions des deux autres syndicats représentés dans l'entreprise, la CFE-­CGC et la
CFTC, n'étaient alors pas encore connues. A eux deux, la CFE-­CGC et la CFTC
pouvaient mathématiquement approuver l'accord puisqu'elles pèsent plus de
30% des voix des salariés (en l'occurrence, 46%).
Mais la CFTC a souligné mercredi 16 septembre dans un communiqué qu'"imposer
unilatéralement aux salariés une augmentation de la durée du temps plein constitue une
modification du contrat de travail et une atteinte au décompte légal des heures
supplémentaires", soulignant la nécessité de "laisser le choix à tous les coéquipiers
d'accepter ou non une modification de leur contrat de travail"...

Vendredi, la quasi-­majorité des 800 salariés de l'usine lorraine avaient voté à 56% pour le
"pacte 2020" proposé par la direction. Toutefois, ce scrutin interne, sans
valeur contraignante, avait révélé un net clivage au sein des salariés: les cadres,
employés, techniciens et agents de maîtrise avaient approuvé l'accord à 74%, tandis
que les ouvriers votaient "non" à 61%."

Une piqure de rappel pour ceux qui défendent l'idée que cadres ou ouvriers c'est tout pareil...

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article

commentaires