Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 12:10

Nous reprodusions ci-dessous l'appel de la commission exécutive de l'Union départementale Cgt 75 en vue de la journée interprofessionnelle du 11 octobre, pour laquelle un certain nombre d'UD Cgt appellent à la grève de manière franche et entendent construire une mobilisation du monde du travail, malgré les divisions syndicales et les atermoiements au sommet de notre confédération. Atermoiements qui n'ont d'autres objectifs que de maintenir une unité de façade avec la Cfdt.

On ne peut que se féliciter d'une prise de position sur le refus de payer la dette, considérée comme illégitime et nous encourageons en cela, les équipes militantes Cgt à tous les niveaux, à prendre position là dessus et à argumenter auprès des salariés, des privés d'emplois, des retraités et de la jeunesse.

En revanche, il est indubitable que la réflexion et le débat doivent se poursuivre en ce qui concerne la façon dont nous, militants et militantes Cgt, nous entendons apporter notre pierre à une alternative au capitalisme en crise, dans nos luttes. En effet, le projet confédéral (issu du 49ème congrès de Nantes) est dans une optique de régulation du capitalisme et donc par voie de conséquence dans un maintien de l'exploitation et de la domination de larges secteurs de la société en Europe et dans le monde, et donc parmi les travailleurs et travailleuses.

Pour notre part, le refus de la dette pose légitimement l'illégitimité des capitalistes et des actionnaires à décider de la marche de l'économie. La Cgt et le mouvement social dans sa globalité doivent reprendre le débat sur l'expropriation capitaliste et la construction d'un processus de transformation sociale pour marcher vers un socialisme, que nous souhaitons pour notre part, autogestionnaire et démocratique.

 

 

 

logo-cgt-75.jpg

Union des syndicats CGT de Paris

85 rue Charlot 75140 PARIS cedex 03

 

Téléphone 01 44 78 53 31

Télécopie 01 48 87 89 97

Courriel cgt.paris@wanadoo.fr

 

 

Les déficits, la dette, la crise dans son ensemble, sont le résultat de la spéculation, d’une gestion déconnectée de l’économie réelle et tournée vers la recherche du profit.

Les salariés, les retraités, la majorité de la population, n’en sont en rien responsables. Pourtant, ils en subissent toutes les conséquences.

 

Les salaires, les emplois, les pensions de retraites, les services publics utiles à la population pour se maintenir en bonne santé, se soigner ou éduquer ses enfants dans de bonnes conditions, sont sacrifiés.

 

L’austérité qualifiée de nécessaire par les gouvernements européens, loin de lui porter remède, alimente la crise en affaiblissant la consommation. Cette orientation inhérente au capitalisme est sans issue.

 

Si toutes les organisations syndicales la refusent, l’unité, toujours porteuse de dynamique, ne se réalise pas au niveau où nous la souhaitions. Nous devons dépasser ce handicap car l’action est la seule réponse adaptée face à un gouvernement qui persiste dans la voie de la régression sociale.

 

Démystifions le discours ambiant en montrant le désastre que représente pour la société la gestion du pays : pauvreté pour une partie toujours plus grande de la population, précarité et chômage en expansion. Si tous les salariés ne sont pas logés à la même enseigne, la majorité rencontre des difficultés. La rémunération du travail continue de s’affaiblir au profit du capital. De la pression sur les effectifs, qu’il faut à tout prix restreindre, dans le public comme dans le privé, naît une autre pression parfois intolérable sur les salariés soumis à d’incessantes réorganisations et à une charge de travail qui déstabilise les hommes et les femmes.

 

Dès 2008, la CGT affirme : « La crise c’est eux, la solution c’est nous ! »

 

Nous travaillons, ils spéculent. Ça suffit ! Nous ne voulons pas payer leur dette !

 

Se libérer de l’austérité, c’est possible. Il faut augmenter les salaires, stopper les suppressions d’emplois, répartir autrement les richesses créées par les salariés !

 

La commission exécutive de l’UD CGT de Paris appelle les syndicats de la capitale à faire partager cette conviction aux salariés en les invitant à participer à la journée de grèves et de manifestations du 11 octobre, par des arrêts de travail et par leur présence dans la manifestation régionale qui partira à 14 heures de la République.

 

Paris, le 27 septembre 2011

Partager cet article
Repost0

commentaires