Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 09:56

Thierry Lepaon et le Bureau confédéral sont une nouvelle fois désavoués par des pans entiers de notre confédération. Il en appelle à un « besoin de cohérence » qui est à l’inverse de notre conception du fédéralisme. La « cohérence », si elle est souhaitable, ne peut se construire que dans le respect des choix qui montent des structures de bases, et non pas dans la caporalisation de la confédération. A l’inverse du Bureau confédéral, de nombreuses UD et Fédé sont en train de choisir l’occasion offerte le 12 avril de dire clairement Non au gouvernement Valls, à l’austérité et à l’occupation des rues par les réactionnaires et les fachos. A force d’être mise en minorité, la direction confédérale va devoir prendre en compte le désir de combattre qui se fait jour, ou se démettre…

 

Extraits de l’intervention de Thierry Lepaon à la CE confédérale du 1° avril 2014 :

« Si on dit « la » CGT c’est qu’il y a une raison. Rappelez-vous le débat qu’on avait eu en son temps au CCN. Au-delà du côté de la féminisation avec le « la », il y avait bien cette idée d’une force collective capable de parler d’un même ton. On a fait le choix de mettre « la » CGT, on a associé deux mots.

C’est à la fois autonomie des organisations et responsabilité. L’un ne pouvait pas marcher sans l’autre. Les organisations ont besoin d’autonomie, de réflexion, d’action, de positionnement mais on a besoin aussi de responsabilité et de cohérence.

Cela me conduit à faire un commentaire sur la manifestation, organisée par des partis politiques de gauche, le 12 avril en lien avec certaines interventions. Je me mets à la place de gens qui vont regarder la télévision le soir du 12 avril, qui vont voir des banderoles et des drapeaux CGT dans la cortège et qui auront entendu Thierry LEPAON sur RTL ou vu sur France 2 dire « la CGT n’appelle pas à la manifestation».

Je pense qu’on ajoute de la confusion et que des camarades se réfugient derrière le syndicat, la CGT, pour ne pas s’engager politiquement.

C’est plus facile sans doute dans des périodes d’y aller avec un autocollant CGT qu’un autre. Mais la CGT, ce n’est pas le rempart pour se masquer, il faut assumer ses engagements.

Il faut que chacune et chacun, en tant que citoyen, puisse dire ce qu’il pense, afficher tout ce qu’il a envie d’afficher, mais surtout, faisons attention à notre organisation qui peut se sentir ou être fragilisée.

Notre rapport au politique, dans cette période, est un peu trouble dans la tête de certains camarades. Je vous renvoie au document du 50ème congrès. On ne peut pas faire abstraction des résolutions qui ont été les nôtres et du débat qui a été le nôtre avec les syndicats réunis en congrès. C’est notre boussole. Les choses sont assez faciles en réalité.

Peut-être faudrait-il d’ailleurs que l’on ait un débat pendant les journées d’été sur notre rapport au politique, notamment quand c’est la « gauche » qui est au pouvoir. »

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Structures: syndicats - UL - UD - Confédé
commenter cet article

commentaires