Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 16:47

En Allemagne, le syndicat GDL, syndicat catégoriel des seuls agents de conduite des trains, a organisé une grève reconductible avec comme revendication centrale l'augmentation des salaires. Les cheminot-es de la Deutsche Bahn y ont largement participé, et pas seulement les agents de conduite. Il faut savoir qu'en raison de la passivité du syndicat majoritaire chez les cheminots EVG, affilié au DGB la grande confédération syndicale allemande, GDL déborde depuis déjà quelques années de son champ catégoriel d'origine. Sans l'avoir vraiment voulu, la direction du GDL se trouve ainsi portée en position d'alternative syndicale au monolithe social-démocrate.

 

Le même phénomène existe dans d'autres secteurs professionnels, par exemple le secteur aérien. Ces réactions spontanées des salariés poussent-elles le DGB à être plus revendicatif et plus combatif ? Au contraire ! Depuis plusieurs mois, le DGB et la quasi-totalité de ses fédérations mènent une grande bagarre pour ... réduire le droit de grève, le restreindre au seul syndicat majoritaire dans chaque entreprise !

 

Le syndicalisme catégoriel est certes  une impasse car il ne permet pas les solidarités interprofessionnelles et souvent refuse de pointer la nécessité de rompre avec le capitalisme. Mais à quoi sert le syndicalisme interprofessionnel, du type DGB, qui s'allie au patronat pour hurler contre les grévistes, qui refuse d'organiser et même de soutenir les luttes ? A quoi peut bien servir un syndicalisme d'accompagnement comme le mène en France la CFDT lorsqu'il n' y a rien d'autre à accompagner que des régresions sociales ? Les cheminots allemands seront-ils capables d'impulser un renouveau du syndicalisme de lutte non seulement dans leur entreprise mais pour tous les travailleurs ?

 

Dernière question : Pourquoi la fédération des transports de la CES (ETF)  fait-elle silence sur le mouvement de grève des cheminots allemands ? Parce que le poids de la DGB est prépondérant dans la CES bien sûr. Mais nous aimerions une prise de position claire de notre CGT sur ces deux points précis : les cheminots allemands ont-ils raison de se battre pour les salaires ? Le DGB doit-il être désavoué pour son offensive anti-grève ? Et enfin quelles solidarités apporter aux travailleurs allemands en lutte ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article

commentaires