Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 15:45

images-copie-5.jpgNous avons été de celles et ceux qui ont pris le soulèvement breton au sérieux. Qui avons rejeté l'anathème de Mélenchon contre "les esclaves". Qui avons tenté de ne pas laisser le patronat s'emparer de la colère légitime des bretons. Las il faut maintenant faire le bilan et constater que l'OPA patronale sous couvert de nationalisme breton a bel et bien confisqué le mouvement. Les pauvres explications pro-patronales d'une déléguée "CGT" lors des premières assises en font foi...

 

Discours d’ouverture des premiers Etats Généraux en Bretagne à Morlaix le 8 mars, par Corinne Nicole, une des premières membres du Collectif des Bonnets Rouges.

 (CGT de TILLY SABCO à GUERLESQUIN )

« Bonnets rouges, je vous salue !

C’est une journée spéciale aujourd’hui et pour la journée de la femme, on m’a fait un sacré cadeau, me placer sur scène entre Thierry et Christian, va falloir en donner moi je vous le dis !!!!

Trève de plaisanterie ! Je suis heureuse d’être parmi vous aujourd’hui encore ! Comme je vous le disais c’est une journée spéciale, une journée qui s’inscrit dans l’histoire de la BRETAGNE ! Et comme tout le monde ici, je suis heureuse et fière d’y participer.

« Les bonnets rouges, c’est quand même un rassemblement hétéroclite, Madame NICOLE» me disait encore une journaliste de presse parisienne hier matin au téléphone. «que viennent faire des salariés et surtout une syndicaliste dans un mouvement composé en majorité de Patrons ?»

Vous le pensez bien , ce n’est pas la première fois qu’on me pose la question ! J’ai donc répondu comme à mon habitude.

« Avant toute chose ! je suis BRETONNE et quand on s’attaque à la BRETAGNE et aux BRETONS, je réagis !

Depuis un bon bout de temps maintenant, des salariés bretons perdent et risquent de perdre leur travail ! Toute une économie territoriale est en train de disparaître ! L’agroalimentaire, l’agriculture, la pèche, les transports, l’artisanat sous toutes ses formes, ces activités qui génèrent une bonne partie des emplois chez nous  sont menacées de disparaître!

Les distorsions de concurrence, la mise en concurrence des salariés en tirant les salaires vers le bas, le besoin viscérale de profit d’actionnaires, des décisions européennes, les réglementations, directives administratives totalement disproportionnées en sont responsables !

Ce que vous oubliez, Madame c’est que tous ces corps de métier que je viens d’évoquer et que je respecte sont étroitement liés :

Sans paysans, sans pêcheur pas de matière première à transporter et à transformer dans les industries !

Sans artisanat pas de réalisation d’ouvrages nécessaire aux activités

Sans commerces pas de vie dans nos villages, nos bourgs !

Sans patrons pas de salariés et vice-versa

Les Bretons sont courageux Madame, ils ne veulent pas devenir des assistés !

Je suis syndicaliste représentante du personnel dans mon entreprise ! A ceux qui disent que je ne suis pas à ma place dans les Bonnets Rouges, je réponds « la priorité c’est d’abord l’emploi, JE SUIS SOLIDAIRE ».

Je ne suis pas anti-PATRON, d’ailleurs je trouve personnellement que ce mot est galvaudé, un vrai patron Madame est une personne qui a son fond de culotte accroché à la porte de son entreprise, qui respecte ses salariés et non pas un financier à la recherche uniquement du profit ou un directeur général qui ne s’engage qu’à hauteur de son salaire ou de ses stocks options.

Vous savez Madame, ce que veulent les ouvriers, les salariés , les Bretons c’est vivre dignement de leur travail et être respectés !

Le BRETON dans sa majorité n’aspire pas à devenir riche ! Il veut garder une qualité de vie dans son pays !»

Je m’arrêterai là pour l’instant, place au retour des doléances et aux témoignages divers, c’est votre journée !

Cependant, tant que j’ai encore le micro, je tenais à exprimer tout mon soutien et mon admiration à tous les salariés bretons qui ont lutté et qui luttent encore pour garder leur travail. Une pensée pour les syndicalistes courageux qui n’ont pas hésité à braver leurs organisations syndicales pour s’engager dans le mouvement, un ptit clin d’œil à Olivier LE BRAS qui n’a pu être présent avec nous aujourd’hui ! et enfin comme je le répète souvent aux salariés de TILLY SABCO, je reprendrais une citation de Berthold BRECHT que j’affectionne

« Celui qui lutte n’est pas sûr de gagner mais celui qui ne lutte pas à déjà perdu »

 

Pauvre Brecht convoqué en défense des patrons !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article

commentaires