Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 09:36
cgt-livre-yes-we-can.jpg 2 expressions relativement critiques (syndicat du livre parisien et syndicat de renault Cléon).
Communiqué du Syndicat du Livre parisien:

LE 20 JUIN POUR EXPRIMER SES REVENDICATIONS
Les 20 et 21 juin se tiendront les journées de la 2e Conférence sociale. La
première a abouti à un « accord national interprofessionnel » sur l’emploi qui a
été entériné à l’Assemblée nationale par la majorité socialiste et qui détricote le
Code du travail et affaiblit considérablement les salariés face à leur employeur.
Cette seconde Conférence sociale s’ouvre en même temps que le gouvernement
et le patronat mettent en discussion l’avenir des retraites et leur financement
sur la base d’un rapport qui prévoit une augmentation de la durée de
cotisations et une baisse des pensions.
• Comment parler d’avenir industriel lorsque l’on laisse fermer des industries,
des groupes stratégiques pour le pays ? Parler défense de l’emploi dans ces
conditions est un mensonge supplémentaire.
• Quel service public veut-on mettre en oeuvre lorsque l’on retient comme
seuls valables les critères marchands et que l’on privatise ce qui peut générer
des bénéfices ?
• Quel dialogue social quand on refuse de voter la loi d’amnistie et qu’on
écarte les salariés d’une vraie place dans la gestion des entreprises ?
• Que restera-t-il de la protection sociale mise en pièces par ce gouvernement
comme par le précédent ? Les adeptes du dialogue social convenu ne vont
pas parler à la place des intéressés.
Il faut que se fassent entendre les revendications des salariés, leur colère et leurs
espoirs. Il n’est pas possible que s’ouvre une Conférence sociale sans
l’expression des travailleurs.
Pour cette raison, le SGLCE appelle ses militants à participer à la manifestation organisée par l’Union départementale CGT de Paris le 20 juin 2013.
Rassemblement à 11 h 00 devant le magasin Virgin des Champs-Élysées pour aller en manifestation, place Iéna.
Paris, le 18 juin 2013
Syndicat général du Livre et de la Communication écrite : 94 boulevard Auguste Blanqui - 75013 PARIS
Une autre expression extrêmement critique de la manière dont est abordée la Conférence sociale par notre Confédération que nous rejoignons dans les grandes lignes dans un tract de la Cgt Renault de Cléon qui se conclut par ces phrases : 

"A l'opposé du “ dialogue social ” et des “ conférences sociales ” qui ne servent qu'à préparer

de nouveaux reculs, c'est à la construction d'une puissante mobilisation que nous devons nous

atteler, le plus rapidement possible, en nous fixant l'objectif de gagner.

Construire des manifestations, oui, mais avec la perspective claire de faire converger toutes

les énergies, d'unifier les diverses catégories, du public et du privé, de se convaincre qu'il est

possible, tous ensemble, de bloquer toute l’activité économique de ce pays. Et que ce sera

le seul moyen pour parvenir à faire céder le patronat et le gouvernement.

Les manifestations à répétition, même massives, ne suffiront pas, sans cette perspective de

généralisation des mobilisations et de la main mise nécessaire sur le contrôle de l'activité

économique du pays. Voilà ce qui a manqué à la mobilisation en défense des retraites en 2010,

conduisant à l'échec de la lutte.

C'est pas dans les salons qu'on obtiendra satisfaction !

C'est par la grève, l'action, la mobilisation générale qu'on obtiendra satisfaction !"

Le tract ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article

commentaires