Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 17:48

index-copie-3.jpgNous publions avec plaisir  le dernier 7 jours Filpac-Cgt. Merci au camarade qui nous l'a fait parvenir !

Le PDF est ICI.

 

7 Jours
Filpac CGT
N°80 – 24-03-2014
Directeur de publication : Marc Peyrade
Rédaction : Jean Gersin (gersin@filpac-cgt.fr)
Filpac CGT - tél. : 01 55 82 85 74 - www.filpac-cgt.fr


Nous ne sommes pas de ces directeurs des grands médias qui ont reçu le gang Le Pen au-delà de
la raison. Nous ne sommes pas de ces commentateurs froids et compassés qui considèrent
l’extrême droite comme un mal inéluctable « vu la crise ». Nous considérons au contraire que le FN
prospère sur les trahisons des engagements du président et sur les mesures antisociales prises
sans interruption depuis son élection. Nous sommes de façon définitive contre le FN, la droite
radicale, les catholiques intégristes et les libéraux réactionnaires. C’est pourquoi nous demandons
le retrait de toute la politique Hollande qui a repris celle de Sarkozy et a provoqué le désastre
électoral sur fond de désespérance. Sans quoi, le naufrage n’est pas loin.
Un mécanisme hors de portée de la démocratie sociale et du moindre
contrôle démocratique a été mis en place, appelé dialogue social, confisqué
par une Troïka Medef-CFDT-gouvernement. Votre machine infernale, robot
calibré pour faire payer les salariés, le suffrage universel l’a recrachée. Le
dogme de cette Troïka justifie automatiquement toute mesure contre l’emploi, le
salaire et la protection sociale. Les urnes pour cette machine sont transparentes,
c’est-à-dire inexistantes. Et pourtant, elles ont condamné et la machine et
l’austérité.
Le grand ordinateur libéral, après ces élections et avant les européennes, a
prévu de recharger les canons à austérité : banquiers et rentiers, industriels et
financiers, frottez-vous les mains, le Pacte va être, en grandes pompes, adopté.
Votre gouvernement va engager sa responsabilité devant des députés désavoués.
Le chômage va augmenter. Les dividendes et les profits vont engraisser. Seuls
les pauvres maigriront.
Et puis c’est sur Gallois et Gattaz que repose votre orientation sanctionnée. Des
patrons que nul n’élit, nommés super experts par dessus la représentation
nationale et les ministères, au nom de la compétitivité qui justifierait la
subordination du principe de la représentation nationale…
Le contentieux est lourd. Trop lourd pour que nous n’ayons pas l’exigence que
soit levée l’hypothèque qui pèse sur le suffrage universel, qui s’appelle austérité.
On nous demande faire confiance, nous avons été trompés. On nous demande de
reconnaître Gattaz comme créateur d’emplois, lui qui préside un syndicat qui n’a
de cesse de conquérir les licenciements automatiques, la réduction des salaires et
la privatisation de la Sécurité sociale.
Soudain, dans vos rangs c’est la panique, parce que le verdict des urnes est
tombé, que l’extrême droite menace la droite au point de la faire exploser, mais
que l’austérité doit continuer.
Nous sommes tout autant des militants du Travail, de ses intérêts, que des
antifascistes convaincus, pour toujours et définitivement.
Alors, Monsieur le Président, votre responsabilité est d’abandonner et le
Pacte, les licenciements, le chômage et l’austérité qui ont fabriqué et
l’extrême droite et le dégoût d’aller voter !
Aidez-nous à créer des emplois et vous verrez comme nous mettrons fin à cette
pestilence nommée Front national. Avec quel bonheur nous renverrons Marine
Le Pen à sa riche chaumière de Saint-Cloud.
Nous attendons votre réponse, Monsieur le Président. Avant le second tour,
si vous avez le temps…

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Structures: syndicats - UL - UD - Confédé
commenter cet article

commentaires