Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 02:49

D'après une dépêche AFP reprise ci dessous par "20 minutes" une journaliste du quotidien "Les Echos" a été refoulée lors d'une conférence de presse donnée dans l'immeuble confédéral, provoquant un courrier indigné de l'association des journalistes d'information sociale.

Encore une bavure ? Un cafouillage ? S'il est bien évident que la ligne éditoriale de "Les Echos" est d'obédience strictement patronale, nous ne pouvons cautionner l'interdit professionnel à l'égard d'une journaliste.

 

Selon l’Ajis, Leïla de Comarmond, chargée aux Echos de la rubrique syndicats, «s’est rendue au siège de la CGT afin d’assister à une conférence de presse organisée par l’Ugict-CGT. A l’accueil, il lui a été notifié une interdiction de la laisser entrer dans les locaux bien que l’attachée de presse de l’Ugict, qui l’avait conviée, soit venue la chercher, comme c’est l’usage».

«Un précédent inquiétant»

«Le personnel de l’accueil avait en sa possession une feuille mentionnant son nom avec son portrait afin de pouvoir la reconnaître et avait l’obligation de contacter le responsable sécurité», ajoute l’Ajis dans cette missive. L’Association précise qu’il «a fallu l’insistance de la direction de l’Ugict-CGT pour qu’elle puisse enfin assister à cette conférence».

L’Ajis se dit «indignée par de telles méthodes» et estime que «le principe même d’empêcher l’accès d’un journaliste à une conférence de presse ou à des locaux alors qu’il y a été invité représente un précédent inquiétant».

L’Association demande à Thierry Lepaon que «ce type d’incident soit à l’avenir banni au sein de la CGT» et réclame des explications sur «l’origine et les raisons qui ont conduit à ce comportement choquant».

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Structures: syndicats - UL - UD - Confédé
commenter cet article

commentaires