Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 02:23

Nous publions ici une déclaration de l'Union syndicale  santé et action sociale départementale et une autre de l'UL 11/12 de Marseille :

 

Les syndicats de l’USD Santé-Action Sociale 13 réunis en commission Exécutive le
18 décembre 2014 réclament avec force la démission de Thierry LEPAON ainsi que
de tous ceux qui ont approuvé ou cautionné par leur silence les dépenses
exorbitantes réalisées.
Ils estiment que de sa place de secrétaire général de la CGT, il n’a pas respecté les valeurs et les
principes de la CGT, il a transgressé de façon honteuse les idées de classe de notre organisation
syndicale.
Ces événements témoignent s’il en était besoin des dysfonctionnements existants au sein de notre
organisation syndicale et ce au plus haut niveau !
C’ est inacceptable au regard du travail au quotidien de nos militants sur le terrain , au regard des
difficultés rencontrés par certains de nos adhérents ( précaires , chômeurs , temps partiel …) pour payer
leur cotisation et au regard de nos anciens qui ont bâti, défendu notre organisation syndicale dans des
conditions difficiles et parfois au péril de leur vie !!! C’est une injure qui leur est faite aujourd’hui !!
Ils estiment que ce secrétaire général ne peut plus représenter notre organisation syndicale de même
que les personnes qui ont dénoncé ces agissements, ils ont jeté en pâture notre organisation syndicale
aux médias et autres tabloïds qui saisissent la moindre occasion pour décrédibiliser la CGT !!!
Ces révélations sont arrivées dans un moment crucial pour la CGT, les élections professionnelles dans la
Fonction Publique , même si la CGT y reste la première organisation, l’impact a été majeur.
Aujourd’hui’ hui, nous nous retrouvons face à des adhérents qui refusent de continuer à payer des
cotisations tant que la démission de M.LEPAON n’est pas effective, qui démissionnent de leur syndicat,
qui hésite à faire confiance à leurs représentants CGT au vu des événements.
Cette situation ne peut perdurer M.LEPAON doit partir, de lui-même s’il a encore un minimum de
dignité, ses atermoiements actuels sont inadmissibles !!
Les syndicats de l’USD 13 demandent la convocation d’un CCN extraordinaire
dans les plus brefs délais afin de résoudre la situation actuelle, de mettre en place
une gouvernance collégiale dans l’attente d’un nouveau congrès confédéral, de faire
cesser ce type de dysfonctionnement dans la gestion des fonds de la CGT.

 

Motion de l’UL de la Vallée de l’Huveaune (Marseille 11e-12e)
La situation créée par « L’affaire LE PAON », amplement relayée par des
médias complaisants, a de toute évidence porté atteinte à la CGT dans sa
totalité.
S’ils ne peuvent être entièrement imputés à cette « affaire », les divers reculs
subis par notre organisation à l’occasion des élections professionnelles dans la
Fonction Publique en ont certainement été impactés.
Face à cette crise grave, l’Union Locale CGT de la Vallée de l’Huveaune se
reconnaît dans la déclaration publiée par l’UD.13.
Les règles de vie de la CGT ont été bafouées. Il est important de mettre fin à
ces pratiques.
Quelles que soient les responsabilités précises des uns et des autres dans ces
dysfonctionnements, et sans désigner tel ou tel plus « coupable » que d’autres
ce sont nos valeurs qui sont atteintes aux yeux de l’ensemble des travailleurs.
Ce sont également nos militantes et militants qui chaque jour se battent sur le
terrain et souvent dans des conditions difficiles pour faire vivre ces valeurs, qui
se trouvent percutés par une situation inacceptable.
Pour toutes ces raisons, la sortie de cette crise passe obligatoirement par la
démission de l’ensemble de la direction confédérale, et ce avant même la tenue
du CCN de janvier.
Remettre le syndiqué « auteur-acteur » au centre des décisions, impose la tenue
au plus tôt d’un congrès confédéral extraordinaire qui devra réaffirmer les
règles démocratiques de la CGT à tous les niveaux.
Le CCN de janvier doit mettre en place une direction provisoire en charge de
cette échéance.

Partager cet article
Repost0

commentaires