Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 10:25

La FSM est un objet complexe et il faudra que nous prenions le temps d'écrire une analyse sérieuse de l'histoire et du présent de cette internationale syndicale qui n'as pas rompu avec ses origines staliniennes et qui regroupe des forces syndicales hétéroclites. Son discours lutte de classe dans un paysage dominé par le syndicalisme d'accompagnement est par ailleurs attractif. C'est ainsi que le RMT, le syndicat combatif des cheminots anglais dont le très populaire dirigeant Bob Crow vient de disparaitre, a rejoint la FSM depuis quelques temps.

 

Pour alimenter le débat nous publions ci-joint la déclaration faite par son représentant au congrès de la fédération de la Chimie.

 

*DISCOURS DE GEORGE MAVRIKOS, SECRETAIRE GENERAL DE LA FSM, AU 39EME
CONGRES FEDERAL DE FNIC-CGT, EN FRANCE *

2 avril 2014

Chers camarades, Chers collègues, amies et amis,

De la part de la FSM, on salue les travailleurs dans le secteur de
l?industrie chimique de France, les amis, les membres et les cadres de
la FNIC. On adresse notre salutation de camarades et de lutte à la
classe ouvrière et à tous les travailleurs de France.
La classe ouvrière de France a joué un rôle important au mouvement
syndical, au sein de la FSM et du mouvement syndical international de
classe.

Chers frères et s?urs,

Votre congrès, le 39ème congrès de la FNIC, a lieu à une époque très
importante pour la classe ouvrière, qui se bat partout dans le monde
contre des politiques lourdes, injustes, barbares et anti- populaires.
Il y a deux éléments qui caractérisent la période dans laquelle on se
trouve :

1) La crise profonde du système capitaliste

Dans toute l?Europe, dans tout le monde capitaliste, la crise est
grande, profonde et continue. Les effets de la crise sont très lourds
pour les travailleurs et les peuples.

Le chômage frappe très lourdement. Les statistiques officielles sont
horribles.
En Grèce : 27,4 %
En Espagne : 26,7%
En Croatie : 18,6%
En Chypre : 17,3%
En Portugal : 15,5%
En Slovaquie : 14%
En Bulgarie : 12,9%
En Italie : 12,7%

Cette image est encore pire en ce qui concerne les jeunes et les femmes.
Le chômage se trouve dans l?ADN du capitalisme, il est un allié pour le
capital mais une menace pour la lutte et les acquis des travailleurs.

En même temps, il y a des privatisations généralisées dans tous les
secteurs de l?économie, les salaires et les retraites sont frappés et
diminués. Les droits sociaux sont enlevés, le travail au noir devient un
phénomène généralisé ; la violence étatique et patronale est un outil
pour les gouvernements.

En Europe, le néofascisme, la xénophobie et le racisme grandissent et
constitue un danger de mort pour la classe ouvrière, le mouvement
syndical, la lutte des travailleurs et des peuples. Ca c?est la réalité
capitaliste actuelle !
L?UE, le FMI, la Banque mondiale et les gouvernements, tant
néoconservateurs que social- démocrates, disent que la crise est une
crise d?endettement.

On connaît tous que l?endettement existe ; c?est le cas de la Grèce, du
Portugal, de l?Espagne, de l?Italie, de l?Irlande etc. Mais la
détérioration des relations de travail, la diminution des salaires, les
coupes à la Sécurité sociale, les privatisations et le coût élevé de
tous les biens constituent des phénomènes généralisés, dans tous les
pays, qu?ils soient endettés ou pas.

La crise du capitalisme embrasse l?économie, la politique, la culture,
l?environnement. C?est l?image d?un système social pourri, injuste et
barbare.
2) L?agressivité impérialiste est la deuxième caractéristique de la
période actuelle

En Ukraine, en Syrie, au Mali, à la République Centrafricaine, les
concurrences entre les impérialistes créent quotidiennement de victimes.
Les impérialistes font la même chose qu?en Libye, en Irak, en
Afghanistan : ils disent qu?ils interviennent pour préserver la «
démocratie » et la « liberté », mais en même temps, ils assassinent de
gens innocents, ils créent de milliers de réfugiés et d?immigrés. Les
impérialistes sont des hypocrites. On connaît tous la vérité et la
vérité c?est qu?ils se battent pour se prévaloir des ressources
naturelles, du pétrole, du gaz, pour gagner de nouvelles sphères
d?influence, pour tracer à nouveau les frontières, pour promouvoir leurs
plans géostratégiques et leurs jeux géostratégiques. Ils font tout cela
à l?encontre des peuples, à l?encontre de la richesse naturelle, qui est
celle des pays qui subissent leurs interventions.

Il faut ajouter à cette image, l?agressivité continue de l?Israël contre
le peuple du Liban et le peuple palestinien, auquel ils refusent
illégalement le droit d?avoir son propre Etat
Chers camarades et collègues, chers amis et amies,
Face à cette situation-là, émerge une grande question, centrale et
stratégique :
Quel est le mouvement syndical dont la classe ouvrière a besoin
aujourd?hui ?
Quel est le mouvement syndical pertinent à la situation actuelle ?

-La classe ouvrière a-t-elle besoin d?un mouvement syndical qui
applaudira les gouvernements ou d?un mouvement syndical unificateur, qui
organisera la lutte contre les politiques anti- populaires ?

-Notre classe veut-elle un mouvement syndical qui ne sera que spectateur
des évènements ou un mouvement syndical actif, qui se trouvera à la
première ligne du front et créera des évènements et des nouvelles ?

-La classe ouvrière a-t-elle besoin d?un mouvement syndical
collaborateur des capitalistes ou un mouvement- outil, un mécanisme de
lutte et de revendication ?

-La classe ouvrière veut-elle un mouvement syndical, qui sera « le
négociateur et l?interlocuteur, dans les dialogues sociaux » ou un
mouvement qui va promouvoir nos revendications et mettre en valeur
toutes les formes de lutte ?

-La classe ouvrière a-t-elle besoin d?un mouvement syndical dépourvu de
cibles idéologiques et politiques, ou d?un mouvement syndical qui sera
une école de lutte, avec des outils idéologiques et politiques, et
pourra nous conduire jusqu?à la suppression de la barbarie capitaliste ?

-La classe ouvrière a-t-elle besoin d?un mouvement syndical qui va tout
simplement décrire les problèmes ou d?un mouvement qui va revendiquer de
solutions, au profit des classes populaires ?

-La classe ouvrière a-t-elle besoin d?un mouvement syndical
collaborateur de l?UE, du FMI, de la Banque mondiale ou d?un mouvement
syndical, qui va organiser et coordonner la solidarité internationaliste
et soutenir la classe ouvrière, partout dans le monde ?

Chers amis et camarades,

Pour la FSM, qui a été créée à Paris, en 1945, et aujourd?hui compte 86
millions membres, dans plus de 120 pays du monde, les réponses à toutes
les questions ci-dessus sont claires et connues à tous.

En plus, on pense que c?est indispensable de souligner que,
actuellement, il faut que les travailleurs frappent la bureaucratie, qui
existe au sein des syndicats, le carriérisme et la corruption.

En frappant ces phénomènes néfastes, il y a besoin, en même temps, de
renforcer les caractéristiques de classe, de lutte et
d?internationalisme des syndicats sectoriels, nationaux, régionaux et
internationaux.

En se basant sur tous les axes, qu?on a mentionnés ci-dessus, on fait
appel à tous les travailleurs, à tous les syndicalistes de lutte, en
France, en Europe et partout dans le monde, de travailler tous ensemble,
dans le but d?un meilleur présent, d?un meilleur avenir et d?un monde
avec de la justice sociale et sans exploitation.

Je vous remercie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Structures: syndicats - UL - UD - Confédé
commenter cet article

commentaires