Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 18:55

Un extrait de l'article paru mercredi 7 janvier dans "Les Echos",  le grand quotidien patronal qui soutien depuis un mois les membres socialistes du bureau confédéral :

 

"il ressort de cette longue séquence, entamée
en fait depuis le dernier mandat
de Bernard Thibault, le sentiment
d'un grand gâchis. La CGT avait
beaucoup d'atouts en main, elle ne
s'en est pas servie. Avec la CFDT, elle
a obtenu en 2008 une réforme de la
représentativité visant à simplifier
un paysage syndical morcelé. En
clair : renforcer le duopole CGTCFDT.
Le recul progressif de FO, à
l'appareil vieillissant, était aussi porteur.
Sans oublier une réforme des
régimes spéciaux de retraite négociée
sur mesure avec Nicolas Sarkozy (ou
plutôt son conseiller Raymond Soubie),
afin d'éviter une déstabilisation
de la CGT. Bernard Thibault avait par
ailleurs su dénouer les liens historiques
entre la centrale et le Parti
communiste. Mais il a laissé la révolution
inachevée. Il a échoué à réformer
des structures inadaptées, à revoir
des modes d'action devenus inefficaces,
et surtout à favoriser la
mue idéologique de son syndicat."

 

En effet l'enjeu pour nos syndicats est de bloquer la "mue idéologique" de la direction confédérale et de revenir à un syndicalisme de combat pour défendre les acquis sociaux et avancer vers une société autogestionnaire, débarrassée de l'exploitation capitaliste. Curieusement "Les Echos" n'avancent jamais cette hypothèse !!!

Partager cet article
Repost0

commentaires