Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 08:23

brutalites policieres1Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de presse de la fédération Cgt de la santé et de l'action sociale. En cliquant ici le témoignage d'un camarade syndicaliste libertaire lors de la manifestation.

Plus bas le communiqué de presse l'Union syndicale départementale Cgt santé sociale de la Loire qu'un camarade nous a transmis.

 

 

Trois blessées graves lors d'un rassemblement de salariés

 

IL NOUS FAUT DES EXPLICATIONS !

 

jeudi 6 octobre 2011

 

Trois salariées ont été blessées lors de la manifestation à Lyon

des personnels du secteur sanitaire et social non lucratif. Deux

d'entre

elles le sont gravement. Le pronostic vital de la responsable du

syndicat CGT de la Clinique de la Mutualité de Saint­ Etienne est

engagé.

 

Comment ne pas être profondément indignés par l'attitude des forces

de l'ordre qui ont pris la décision de gazer les manifestants ?... Ce

gazage, confirmé par le communiqué de la préfecture serait à

l'origine du mouvement de foule qui aurait provoqué la rupture d'une

grille au sol, entraînant la chute des trois salariées.

 

Rien ne justifiait un tel déploiement policier ! Pacifiquement, les

manifestants majoritairement des personnels de soins - protestaient

contre la décision unilatérale de leur employeur, la FEHAP* de

dénoncer leur convention collective de 1951 : ils demandent uniquement

que leurs revendications, après l'échec de plusieurs mois de

négociations, soient enfin prises en compte !

 

La CGT demande au Ministère de l'Intérieur des explications : qui a

donné l'ordre de gazer ? Pourquoi une telle violence ?

 

Nous appelons également les employeurs relevant de la convention

collective Du 31.10.1951 à plus de respect envers leurs salariés et

les représentants syndicaux, et à revenir sur leurs décisions en

ré-ouvrant des négociations.

 

La CGT et la Fédération de la Santé et de l'action sociale tiennent

à témoigner leur soutien aux trois salariées concernées, à leur

famille, à leurs collègues de travail, à leurs camarades

syndicalistes.

 

Montreuil, le 6 octobre 2011

 

(*) Fédération des Etablissements Hospitaliers d'Aide à la Personne.

 

 

Communiqué du syndicat CGT de la clinique mutualiste de St Etienne

et de l’Union syndicale départementale CGT santé action sociale de la Loire.

St Etienne, le 10 octobre 2011

Tout d’abord, l’état de santé de nos 3 collègues :

Valérie est toujours hospitalisée à l’Hôpital neurologique de Lyon, son état est très très

grave. A l’heure actuelle, les médecins ne se prononcent toujours pas.

Catherine, est à Lyon SUD, elle souffre énormément, ses blessures sont très sérieuses, elle

est très fatiguée.

Claire est à la clinique mutualiste où elle a été transférée jeudi soir, elle est très choquée,

elle a vécu en direct la souffrance de Catherine et Valérie, ses blessures graves ne lui on pas

permis d’intervenir, elle en aura pour des mois de soins et de rééducation.

Nous demandons à Mutualité Française de la Loire la prise en charge intégrale des soins,

de la rééducation et des salaires.

D’autre part, en réponse au préfet et à toutes les rumeurs qui circulent, nous voulons

contester certaines affirmations sur ce qui s’est passé:

- L’usage de gaz lacrymogènes a été faite « pour se dégager face à une pression

forte et agressive ».

FAUX : Aucune agressivité, aucun projectile n’a été lancé, les manifestants avaient

les mains nues face à des CRS qui avaient des matraques, des casques et autres

protections et des gaz lacrymogènes qu’ils ont utilisé, ce qui a provoqué un

mouvement général de recul. La violence c’est les forces de l’ordre qui l’ont

générée, tout le monde peut en témoigner.

Les salariés voulaient entrer pour rencontrer leurs employeurs pour exprimer leur

rejet de la dénonciation de leur convention collective devant toute la salle du

congrès. C’était leur droit…Il aurait du leur être accordé !

NOUS VOULONS LA VERITE !

La question se pose de savoir qui a donné l’ordre de faire usage de gaz

lacrymogène mais aussi qui a demandé une telle présence de CRS à ce congrès.

D’autres rassemblements de patrons de la FEHAP ont eu lieu sans les forces de

l’ordre et jamais aucun employeur de l’économie sociale n’a été blessé.

N’oublions pas que lorsqu’ils s’attaquent aux droits des salariés, les patrons,

comme l’état, prennent des dispositions pour imposer leurs mesures, et celles ci

peuvent être radicales.

- Le drame se serait déroulé « en marge d’une manifestation », « sur un lieu très

éloigné » :

FAUX : C’était à quelques mètres seulement des véhicules sono CGT (une dizaine

de mètres). Il y a eu usage de gaz, les manifestants se sont repliés, pour se

protéger, se nettoyer les yeux ; c’est dans ce contexte là que la grille a cédé.

Le drame a eu lieu dans le cadre immédiat du rassemblement après l’usage de gaz

lacrymogène par les CRS.

Nous savons que plus rien ne sera comme avant !

En apprenant le drame, les directeurs de la FEHAP n’ont même pas eu la décence de

suspendre leur congrès. Dans quel monde sommes-nous ?

Nos directeurs sont-ils devenus des patrons seulement intéressés par l’abaissement du coût

du travail au détriment des conditions de travail, des acquis et du soin ? Où est la morale ?

Pour notre part, plus que jamais, nous revendiquons l’annulation de la décision de

dénonciation de la convention collective 51 par les employeurs.

 

Pour nos camarades qui ont été blessées, nous devons continuer la lutte.

Nous proposons que les manifestations du 11 octobre qui vont avoir lieu partout en

France soient aussi l’occasion de leur apporter tout notre soutien.

Nous proposons que toutes les manifestations de France leur rende hommage avec une

banderole :

SOUTIEN À VALÉRIE, CATHERINE ET CLAIRE

NOS VIES VALENT MIEUX QUE LEURS PROFITS

HALTE ÀUX VIOLENCES POLICIÈRES ET PATRONALES

UNIS POUR DÉFENDRE NOS DROITS

Nous vous informons que les personnels de la clinique mutualiste de St Etienne, seront en

tête du cortège de St Etienne.

Partager cet article
Repost0

commentaires