Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 16:46

La commission exécutive de l’UGFF réunie le 8 janvier 2015 a de nouveau débattu de la crise que traverse actuellement notre confédération.
Elle confirme que face aux graves fautes et dysfonctionnements avérés, il est urgent d’apporter les réponses à la hauteur des enjeux dans une situation qui, plus que jamais, appelle une CGT offensive, unitaire et porteuse de revendications de haut niveau. Force est de constater que nous en sommes bien loin aujourd’hui.
Compte-tenu de ses manquements, la démission de Thierry LEPAON était devenue aussi incontournable qu’indispensable. Bien que beaucoup trop tardive, la commission exécutive de l’UGFF se félicite qu’elle soit intervenue en début de semaine.
En revanche, la CE de l’UGFF exprime son profond désaccord avec la décision votée majoritairement à la CE confédérale le 7 janvier qui confie à Thierry LEPAON le pilotage d’un groupe de travail restreint, composé par lui-même, chargé de proposer à la CEC du 12 janvier un nouveau Bureau confédéral, le nouvel administrateur et le nouveau secrétaire général de la CGT.
Il ne peut y avoir d’ambiguïté : personne n’est plus mal placé que l’ex secrétaire général pour une telle démarche. Pour la CE de l’UGFF, celle-ci est donc inacceptable. Ceci, à tout le moins, fragilise par principe les propositions qui seront élaborées
C’est pour ces raisons, auxquelles s’ajoutent des manquements répétés aux exigences du débat démocratique, que la CE de l’UGFF a décidé aujourd’hui de diffuser dans toute la CGT ses prises de position.
Voici les propositions qu’elle met en avant :
 La crise que notre CGT traverse est révélatrice de difficultés, qui perdurent depuis trop longtemps, à répondre à des questions importantes.
Celles-ci doivent être au coeur du 51ème congrès confédéral et de sa préparation.
5 thématiques au moins doivent être retenues :
 Transparence totale des opérations financières et mise en place de véritables processus démocratiques dans les décisions de cet ordre.
 Mise en place, sur des bases cohérentes et lisibles, d’un statut des permanents syndicaux.
 Repenser, de manière pérenne et sur un vrai projet syndical, notre stratégie de luttes, l’unité d’action, la notion de syndicalisme rassemblé ou du rassemblement du syndicalisme.
 Reprendre, sur des bases concrètes, la réflexion sur les évolutions indispensables de nos structures.
L
 Entreprendre une profonde réforme de la conception de la direction confédérale : bureau confédéral, commission exécutive confédérale, comité confédéral national.
 Procéder à un bilan d’étape de la mise en oeuvre des résolutions du 50ème congrès confédéral.
 Remplacer immédiatement les membres démissionnaires de la commission exécutive confédérale.
 Compte-tenu de la nécessité d’un débat en profondeur sur la direction confédérale, le nouveau bureau confédéral doit être conçu comme une étape transitoire jusqu’au 51ème congrès confédéral. En particulier, la première future ou le premier futur responsable ne doit pas de nouveau être candidate ou candidat au 51ème congrès.
 En tout état de cause, aucune des 3 candidatures au poste de secrétaire général lors de la préparation du 50ème congrès ne peuvent aujourd’hui être membre du bureau confédéral, pas davantage, évidemment, que Thierry LEPAON.
 Doublement, 4 au lieu de 2, des camarades de permanence confédérale hebdomadaire.
 Election par le CCN d’une commission en vue de préparer le 51ème congrès composée de :
 1 tiers de camarades du bureau confédéral ;
 1 tiers de camarades de la commission exécutive confédérale ;
 1 tiers d’organisations du CCN.
 Maintien du 51ème congrès confédéral à ses dates statutaires.
Par ailleurs, la CE de l’UGFF estime indispensable que la confédération prenne l’initiative urgente d’une démarche unitaire interprofessionnelle pour construire l’indispensable rapport de forces contre la politique gouvernementale et les prétentions du MEDEF. Cela passe par une mobilisation, avant la fin janvier, contre le projet de loi Macron, partie intégrante du pacte de responsabilité.
Adoptée à l’unanimité moins 1 abstention.
Montreuil, le 9 janvier 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Structures: syndicats - UL - UD - Confédé
commenter cet article

commentaires