Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 23:14

Et encore un camouflet à l'encontre du bureau confédéral !

Nous publions ici un commentaire paru dans une newsletter spécialisée sur le champs de la communication "La Correspondance de la Presse" qui fait autorité dans ce secteur professionnel :

 

 

Le comité confédéral national de la CGT a voté majoritairement en faveur de la mise en place d'un mensuel pour "La Nouvelle vie ouvrière" et rejette le projet de la direction.

Le Comité confédéral national (CCN, "parlement") de la CGT a rejeté hier un projet de la direction de M. Thierry LEPAON visant à restructurer la "La nouvelle vie ouvrière" (NVO), magazine de la centrale, et donné son accord à une réforme plus conforme aux vœux des salariés, selon une source syndicale. Le projet initial, qui prévoyait de supprimer quinze postes et de transformer le bimensuel centenaire en un trimestriel papier adossé au site nvo.fr avait provoqué une crise ouverte entre la directrice de la publication Agnès NATON, également membre de la direction de la CGT, et les salariés, eux-mêmes cégétistes. Le comité fédéral se poursuit aujourd'hui.

Le "parlement" de la CGT, qui regroupe les numéros un des fédérations et des unions départementales, "a voté majoritairement en faveur d'un mensuel", avec "huit à douze numéros par an", une temporalité qui doit être définie ultérieurement, a indiqué auprès de l'AFP une syndicaliste de la "NVO". Les détails, en particulier sur le financement du titre, n'ont pas été précisés, mais "pour nous c'est une première victoire", a-t-elle dit. "Les débats au CCN dans la matinée ont été vifs, le projet de la direction a été critiqué et n'a pas été mis au vote", selon cette source.

L'exécutif de la CGT "s'est alors réuni à la mi-journée et a présenté un nouveau projet qui a été approuvé par 74 voix pour, 6 contre, et 33 abstentions", a indiqué cette syndicaliste. De grandes fédérations — services publics, métallurgie, santé — avaient dès la veille signifié leur refus du projet de la direction, selon elle.

De son côté, Mme Agnès NATON s'est dite "satisfaite" qu'un compromis soit finalement trouvé, mais "il reste beaucoup à faire" notamment pour trouver des financements, a-t-elle relevé à l'AFP.

Le journal historique de la CGT, fondé il y a plus de cent ans (1909) par l'anarcho-syndicaliste Pierre MONATTE, est en proie depuis plusieurs années à une grave crise financière et sa diffusion a chuté à 24 000 abonnements. Il serait au bord du dépôt de bilan. Des appels à des abonnements et des subventions par les fédérations seront lancés, a indique Mme NATON. Le projet d'une refonte du site internet est maintenu. La réduction des effectifs — que la direction voulait porter de 54 à 39 — n'est plus à l'ordre du jour. Une évaluation sera faite lors du prochain CCN en novembre.

La direction déboutée par le tribunal de grande instance de Bobigny : La direction de la NVO a subi un autre revers : le tribunal de grande instance de Bobigny a débouté lundi sa demande d'annulation d'une décision des élus cégétistes du magazine, a-t-on appris auprès d'un syndicaliste SNJ-CGT. Dans une ordonnance en référé le tribunal a donné raison au CHSCT et condamné la NVO à lui verser 5 496 euros pour compenser ses frais de justice. En effet, dans une démarche inédite, Mme NATON avait saisi la justice contre des élus du CHSCT

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Structures: syndicats - UL - UD - Confédé
commenter cet article

commentaires