Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 17:12

Nous publions ci-dessous un extrait du rapport de Mohammed Oussedik au nom du Bureau Confédéral devant le CCN des 4 et 5 novembre :

 

 

"en France la situation peut se résumer par ces quelques mots :
Désillusion, défiance, délitement des facteurs de cohésion sociale font le lit du populisme et engendrent le cercle vicieux des radicalisations et des répressions violentes, comme sur le barrage de Sivens. La CGT condamne fermement les violences dues notamment aux casseurs qui tentent de dénaturer et de discréditer par la même occasion le sens de ce mouvement.
Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de la mort de Rémi Fraisse, et plus profondément sur ce qu’elle révèle des blocages politiques dans la société."

 

Le débat sur les méthodes utilisées par des groupes de jeunes militants radicalisés n'est pas  tabou. Il est possible de pointer les dérapages éventuels, l'aspect parfois repoussoir de certaines actions. Mais le rapport présenté devant le CCN est une condamnation pure et simple des groupes de jeunes qui se mobilisent, à Sivens comme à Notre Dame des Landes et ailleurs. Ils seraient donc "populistes" nos jeunes  en colère ? La radicalisation des mobilisations serait "une cercle vicieux" ?

Et pour conclure le rapport "condamne fermement les casseurs", reprennant à son compte le qualificatif inventé par les gaullistes après 68 pour salir l'image de militants radicaux dont on peut discuter les méthodes mais sûrement pas les livrer nous-mêmes en pature aux flics et aux juges !

Quant aux "blocages politiques" nul ne peut nier qu'à leur façon ces jeunes sont déterminés à les faire sauter, ce qui devrait les placer dans notre camp tout en débattant des méthodes.

 

Cette position apeurée en rappelle d'ailleurs d'autres : Le refus de Bernard Thibaut d'aller soutenir les piquets de grève dans les raffineries ou bien la condamnation des actions des travailleurs chez Continental ou Goodyears.

 

La question que le CCN aurait dû débattre est donc tout à l'inverse : face au déferlement d'attaques anti-sociales et anti-démocratiques que subissent les travailleurs, face à l'impasse manifeste de l'alternance électorale droite/gauche, quelles sont les voix permettant aux travailleur de s'imposer. Les 120 de la CGT devraient être l'occasion de revenir sur l'action directe, les grèves "sauvages", les manifestations interdites, les occupations d'usines...bref toutes ces pages qui font les grandes heures de la CGT.

 

Sauf à condamner aussi les violences commises par nos pères fondateurs !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Structures: syndicats - UL - UD - Confédé
commenter cet article

commentaires