Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 21:03

Communiqué de presse CGT TFE Chaulnes

Il y a quelques semaines se déroulait à Amiens l’audience correctionnelle où comparaissait notre camarade Mickaël PRINCE, délégué syndical CGT chez STEF TFE Chaulnes poursuivi pour "contrefaçon" au sujet d’un tract syndical vidéo qui parodiait une chanson à boire dont la société employeur aurait détenu les droits d’auteur…

Rappel des faits : Michaël Prince, délégué syndical chez le transporteur TFE, à Chaulnes, a comparu mardi 13 avril 2012 pour contrefaçon d’une chanson à boire produite par son employeur.

« Allez Marcel, encore un d’mi Qu’on oublie tous nos soucis Allez Marcel, remets-nous ça Qu’on oublie tous nos tracas. »

Quand il entend ces paroles sur le CD offert par son entreprise, à Noël 2009, Michaël Prince est « choqué » : « On travaille dans le transport routier. On ne fait jamais de prévention sur l’alcool. Quand un camarade est attrapé en état d’ivresse sur le lieu de travail, il est licencié sans qu’on cherche à l’accompagner. Je me suis dit qu’il y avait un fossé... »

Il bricole donc un clip, où la chanson est illustrée par des phrases de la prévention routière, d’autres de la communication interne de TFE et enfin des images d’accidents routiers (n’impliquant pas des camions de TFE).

« J’ai voulu l’envoyer par mail aux autres délégués syndicaux mais c’était trop lourd, affirme-t-il hier à la barre du tribunal. Alors je l’ai mis sur YouTube mais je n’ai pas coché la case « privé » Il a dû n’y rester que deux semaines. Il n’a été vu que 113 fois. »

L’entreprise STEF TRANSPORT entame pourtant une action judiciaire, à laquelle était associée la veuve du compositeur, Bruno Aymard.

L’humour peut être grinçant

La parodie, le mot est lâché. Car si contrefaçon il y a dès que l’on diffuse une chanson qu’on n’a ni écrite, ni chantée, la loi prévoit une exception à ce délit : la parodie.

« Il faut clairement une intention humoristique », relève le procureur Éric Boussuge, qui la cherche vainement dans une photo d’accident mortel et requiert 1000€ d’amende avec sursis.

« L’humour est relatif, il peut être grinçant, lui répond Me Élodie Tuaillon. En voyant le clip, je ne me suis pas esclaffée mais j’ai saisi l’ironie ». Au-delà, l’avocate de Prince dénonce « une chasse aux sorcières ».

Cette affaire Prince s’inscrit en effet dans le climat délétère qui régnait chez TFE, à Chaulnes, début 2010 et a abouti au départ du directeur du site. Michaël Prince, CGT, soutenu hier par une manifestation de plus 250 personne, se voit en « victime » et se demande : « Jusqu’où iront-ils ? »

Nous avons le plaisir de vous annoncer que Mickaël a été relaxé au motif que l’œuvre était bien parodique (et les demandes indemnitaires ont été rejetées).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Répression syndicale-Solidarités
commenter cet article

commentaires