Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 17:09

Depuis notre premier post, ci-dessous, le communiqué de presse de notre Confédération ( comment ménager la chèvre et le choux?...)

http://cgt.fr/Toutes-les-violences-se-condamnent.html

Et l'extrait d'une interview de Martinez (sentant peut-être que les appréciations sont plus mitigées du côté des salariés?) qui sauve un peu les meubles !

Il faut dire que les responsables de la Cgt Air France n'ont souvent pas brillé par le passé pour leur combativité.

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 23:32

De nombreux commentaires se font à l'encontre les salariés d'Air Franc en oubliant les conséquences du plan de licenciement présenté. Et d'en rajouter en demandant des sanctions exemplaires et une suite pénale !

Pour autant, de nombreux camarades gardent la tête froide et restent vigilants quant à ces appels à la répression.

Le Comité Général de l'UD Paris qui se tenait ce mardi 6 octobre ne lâchera pas les camarades qui pourraient être inquiétés.

Motion votée à l'unanimité du Comité Général :

Soutien aux salariés d’Air France !

Communiqué de presse de l'UD CGT Paris

C’est à l’unanimité et par acclamation que les participants du Comité Général de l’UD CGT de Paris, réunis le 6 octobre 2015, ont apporté leur soutien aux salariés d’Air France en lutte.

Nous sommes pleinement solidaires des salariés et des militants syndicaux qui défendent leurs emplois et leur outil de travail. Les voyous, ce sont les patrons qui organisent le dépérissement de l’entreprise et les plans de suppressions d’emplois. Les casseurs, ce sont les ministres qui organisent l’asphyxie financière de la part de l’Etat actionnaire d’Air France.

Plutôt que de réduire la voilure d’un de nos fleurons, et plutôt que de multiplier les cadeaux aux entreprises (200 milliards d’euros par an !), le gouvernement serait mieux inspiré de mener des politiques publiques faisant vivre les services publics et d’engager des dépenses publiques permettant de faire vivre et même revivre des filières industrielles entières.

Demain, le 8 octobre, sera une journée nationale de mobilisation convergente, de grèves et de manifestations interprofessionnelles unitaires. Demain, nous serons tous des « Air France » !


Paris, le 7 octobre 2015

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 13:14

Alors que l'Humanité et la CGT condamnent "toutes les violences", nous appelons au contraire les travailleurs et les travailleuses à multiplier les actions de résistance sociale pour que la peur change de camp. Nous nous préparons également à devoir défendre en justice les salariés et les militants qui ne manqueront pas d'être accusés de "violence" pour une pauvre chemise déchirée. Nous publions ci-dessous, avec dégout, l'extrait du tract répugnant de la CGT Air-France :

"La Cgt condamne les agressions physiques qui ont eu lieu ce jour. La Cgt condamne tout aussi fermement l’attrition et les licenciements que la direction s’apprête à mettre en oeuvre. "

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 10:51

Ce blog n'est pas destiné à relayer toutes les luttes. Mais certaines sont plus marquantes que d'autres. C'est pourquoi nous reproduisons ici le tract du Commerce Paris :

Salariés de la Pizzeria « La Mamma » en grève pour le respect de leurs Droits !

au 46 rue Vavin dans le 6e arrondissement (Métro Vavin)

Cela fait des années que vous nous connaissez, que nous vous servons des pizzas au restaurant « La Mamma ».

Serveurs, cuisiniers, plongeurs, depuis 10 ans, 4 ans, la patronne nous a surnommé « Gino », « Gabriel », « Giovanni », « Marco », « Emilio » mais nous nous appelons Saïd, Hassen, Aymen, Mohamed Kamal, Aymen et Nader.

Nous sommes des travailleurs comme vous mais sans-papiers, donc sans-droits.

Déclarés 17h par mois, 20h par mois, 60h par mois alors que nous travaillons en réalité 54 h par semaine (6 jours sur 7, 9h par jour). Nos congés ne sont pas payés. Nos droits ne sont pas respectés.

Nous sommes contraints au travail dissimulé depuis des années parce que notre patronne sait que nous sommes sans-papiers.

Dès notre embauche, nous avons demandé à être déclarés à temps complet.

Depuis des années, nous demandons à notre patronne de remplir les documents nécessaires à notre régularisation par le travail.

Nous pouvons être régularisés légalement dans le cadre de la circulaire Valls avec le soutien de notre employeur.

Mais rien n'y fait ! Elle refuse !

Elle préfère continuer à nous exploiter en tant que sans-papiers.

Aussi nous avons décidé de sortir de l'ombre, nous syndiquer et réclamer nos droits !

Nous exerçons notre droit légitime de faire grève.

Notre patronne doit respecter nos droits, requalifier nos contrats de travail, réactualiser nos fiches de paie, et remplir les documents nécessaires à notre régularisation par le travail.

Nous voulons cotiser, payer nos impôts et sortir du travail dissimulé !

Respecter nos droits, c'est respecter les droits de l'ensemble des salariés de ce pays.

Venez nous soutenir !

D'ICI OU D'AILLEURS, NOUS SOMMES DES TRAVAILLEURS !

ON BOSSE ICI, ON VIT ICI, ON RESTE ICI !

REGULARISATION DE TOUS LES TRAVAILLEURS SANS-PAPIERS !

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 11:00

Encore un exemple qui montre de quelle façon doit être posée la question du "syndicalisme rassemblé". En espérant que l'exemple donné par les cheminots soit suivi par d'autres pour le succès du 8 octobre.

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 13:11

Nous publions des extraits d'un article de FR3 Lorraine du 16 sept. 2015 :

"La CGT et la CFDT avaient confirmé mardi 15 septembre 2015 leur intention, annoncée dès
l'issue du scrutin vendredi dernier, d'opposer leur veto à l'accord proposé par la direction et
approuvé vendredi par une majorité de salariés lors du référendum interne.
Ce "pacte 2020" prévoit dès l'an prochain un retour aux 39 heures, payées 37, ainsi qu'une
diminution du nombre de jours de RTT pour les cadres, en échange d'un maintien de
l'emploi jusqu'en 2020.
Les positions des deux autres syndicats représentés dans l'entreprise, la CFE-­CGC et la
CFTC, n'étaient alors pas encore connues. A eux deux, la CFE-­CGC et la CFTC
pouvaient mathématiquement approuver l'accord puisqu'elles pèsent plus de
30% des voix des salariés (en l'occurrence, 46%).
Mais la CFTC a souligné mercredi 16 septembre dans un communiqué qu'"imposer
unilatéralement aux salariés une augmentation de la durée du temps plein constitue une
modification du contrat de travail et une atteinte au décompte légal des heures
supplémentaires", soulignant la nécessité de "laisser le choix à tous les coéquipiers
d'accepter ou non une modification de leur contrat de travail"...

Vendredi, la quasi-­majorité des 800 salariés de l'usine lorraine avaient voté à 56% pour le
"pacte 2020" proposé par la direction. Toutefois, ce scrutin interne, sans
valeur contraignante, avait révélé un net clivage au sein des salariés: les cadres,
employés, techniciens et agents de maîtrise avaient approuvé l'accord à 74%, tandis
que les ouvriers votaient "non" à 61%."

Une piqure de rappel pour ceux qui défendent l'idée que cadres ou ouvriers c'est tout pareil...

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 19:12

Nous relayons volontiers ici la promotion pour le film réalisé par les ex-militants CGT de l'usine d'Aulnay :

Avant-première du film Comme des lions

10/09/2015

A LA UNE

Samedi 12 septembre à 11 h, à la fête de l'Humanité, venez découvrir les premiers extraits du film de Françoise Davisse sur la grève des travailleurs d'Aulnay contre la fermeture de l'usine. "Comme des lions", qui sortira en 2016, retrace de l'intérieur la préparation de cette lutte et les cinq mois de grève.

A l'occasion de cette présentation, un débat sera organisé, animé par Dominique Sicot, rédactrice en chef de l'Huma Dimanche, avec notamment la réalisatrice, Françoise Davisse, Philippe Julien et Jean-Pierre Mercier.

Rendez samedi 12/9 à 11h au stand des Amis de l'Humanité.

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 17:15

Dans son édition du 5 aout dernier, l'hebdomadaire "L'Express" annonce que Terra Nova, un des principaux cercle de réflexion liés au PS, parraine un ouvrage à paraitre début septembre chez Odile Jacob. Extrait :

"Les auteurs veulent tirer les leçons de l’incapacité des partenaires sociaux à signer des accords au niveau national. «Il y a des sujets sur lesquels les syndicats ne peuvent pas se faire hara-kiri, explique Cette (l'un des auteurs), et dans ces cas, il faut que le gouvernement prenne ses responsabilités après avoir consulté.» En revanche, au niveau de l’entreprise ou de la branche, patronat et syndicats doivent pouvoir déroger aux règles collectives. Mais pas dans tous les domaines: l’ouvrage va définir de manière précise ce qui peut être dérogatoire.Il va également indiquer dans quelle mesure un accord collectif peut contrevenir à un contrat de travail (individuel).

Le rapport Combrexelle sur lequel nous nous sommes déjà exprimés sera du même tonneau. Après les mauvais coups de rabots de la loi Rebsamen, c'est la remise en cause de toute la philosophie du droit social qui nous est annoncée...

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 08:47

Un article dans Les Echos du 16 juillet donne un éclairage sur la loi Macron 2 qui sera présentée fin 2015. Le pire est toujours possible ! Quelques extraits du point de presse du ministre :

"La loi (Macron 1) a permis de corriger des éléments de surréglementation...nous devons maintenant aller plus loin."

"on essaie de faire rentrer les nouvelles formes d'économie au chausse-pied dans notre droit existant. Mais à terme, nous devons avoir un débat sur le choix de société et de protection que nous voulons"

"Uber est-ce forcément un hyperprécarisation du salarié ? Est-ce la fin du salariat ? Il faut se poser ces questions sans interdit".

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 12:19

Nous publions ci joint le communiqué unitaire CGT/FSU/Solidaires pour une nouvelle journée d'action le 8 octobre. Une nouvelle fois il faudrait aux syndicalistes révolutionnaires s'investir pour que le succès d'un jour puisse être déclencheur d'un mouvement d'ampleur inscrit dans la durée :

CGT, FSU, Solidaires appellent à une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle le 8 octobre 2015

Durant toute cette année, les salarié-es et retraité-es se sont mobilisé-es à plusieurs reprises dans les secteurs professionnels et au plan interprofessionnel pour exprimer leurs attentes, leur exaspération grandissante face à une situation économique et sociale qui ne cesse de se dégrader et pour exiger une autre répartition des richesses qu'ils produisent.
Ces dernières semaines encore, des mobilisations, souvent unitaires, ont été menées par les salarié-es et les retraité-es, exigeant leur juste dûs, autour de luttes sur les salaires et pensions. Des actions se sont développées pour exiger de travailler mieux et moins, d'améliorer les conditions de travail et de réduire la durée du temps de travail, contre les licenciements, pour exiger aussi la pérennisation et la conquête de nouveaux droits (retraites, protection sociale, garanties collectives), le développement des services publics et la relance industrielle.
Cédant aux pressions des puissances financières, au MEDEF, aux injonctions de Bruxelles, le gouvernement déroule une politique qui remet en cause notre modèle social assis sur l'égalité, la justice et la solidarité.
Accompagnées par une bataille idéologique inédite, des politiques pour l'emploi se traduisent trop souvent par des mesures de régression sociale qui vont impacter tous les salarié-es.
Les organisations syndicales CGT, FSU et Solidaires convient toutes les organisations syndicales et les organisations de jeunesse pour une réunion fin août afin d’échanger sur l’analyse de la situation sociale, économique et politique et d’évaluer les champs sur lesquels des initiatives communes pourraient être envisagées.
Dans un contexte où les inégalités se creusent et où la précarité se développe, elles réaffirment leur volonté de contribuer au renforcement des mobilisations et à leurs convergences, dans un cadre unitaire le plus large possible.
Dès à présent, elles invitent les salarié-es et retraité-es à amplifier la mobilisation autour d’une plate forme revendicative commune pour :
• Augmenter les salaires, les retraites, les pensions, les minimas sociaux et le point d'indice des fonctionnaires
• Promouvoir l'égalité salariale femmes / hommes
• Améliorer les conditions de travail et réduire le temps de travail pour créer des emplois, combattre et réduire le chômage
• Pérenniser et améliorer les garanties collectives
• Pérenniser et améliorer la protection sociale, les retraites complémentaires, pour garantir les droits à la santé et à la retraite
• Développer les investissements pour relancer l'activité économique en tenant compte des impératifs écologiques
• Conforter et promouvoir les services publics
Les organisations syndicales CGT, FSU et Solidaires appellent les salarié-es à en débattre pour construire une journée de mobilisation interprofessionnelle le 8 octobre prochain.
Paris, le 30 juin 2015

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 15:28

Nous publions ci-dessous le communiqué de la CGT-Ford qui appelle à un rassemblement devant le TGI de Bordeaux le lundi 29 juin à 14h :

FORD AU TRIBUNAL POUR NON-RESPECT
DE SON ENGAGEMENT DU MAINTIEN DES 1000 EMPLO
IS

Le Comité d’Entreprise et le syndicat CGT-Ford attaquent la
multinationale Ford pour le non-respect de son engagement concernant
le maintien des 1000 emplois et sur un prêt de personnel illicite car
étant une manœuvre pour réduire les coûts et les effectifs.
L’audience aura lieu ce lundi 29 juin à 14 heures au Tribunal de
Grande Instance (TGI) de Bordeaux.
Nous refusons les reniements de Ford et ce que nous considérons comme
une utilisation frauduleuse de l’argent public (46 millions d’euros
d’aides diverses depuis 2011).
Derrière l’abandon du maintien des emplois existants, en réalité,
c’est l’avenir du site qui est en danger.
Saisir la justice, ce n’est pas une solution miracle, nous le savons.
Mais en lançant cette procédure, nous agissons afin de maintenir une
pression sur Ford, et nous souhaitons dénoncer publiquement des
agissements patronaux libres de tout contrôle et toute obligation.
Nous souhaitons aussi alerter et remobiliser les pouvoirs publics
étrangement absents depuis de longs mois.
L’avenir de l’usine et de nos emplois, c’est aussi l’avenir de
centaines voire de milliers d’emplois dans la région, c’est donc
important pour toute la population. Alors, pour nous, il n’est pas
question de lâcher quoique ce soit.

Syndicat CGT-Ford, le vendredi 26 juin 2015

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 10:27

A l'initiative de l'UDI, une mission parlementaire se met en place pour faire un audit sur "le dialogue social". Une nouvelle offensive pour domestiquer le syndicalisme. Danger !

Lire ci-dessous l'info parue dans Les Echos du 24 juin :

L'Assemblée nationale va constituer une mission d'information sur le paritarisme patronat-syndicats, à l'initiative du groupe UDI, a annoncé mardi son président, Philippe Vigier. Cette mission d'information, qui rendra ses conclusions fin 2015 ou début 2016, est nécessaire car « on voit bien qu'on est dans un échec du dialogue social », a déclaré le chef de file des députés centristes. Selon lui, le projet de loi Macron « en a été une illustration», tout comme le projet de loi Rebsamen ou le blocage des négociations sur les retraites complémentaires

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 14:52

Nous publions ici un communiqué de presse très intéressant du syndicat des personnels du Ministère du Travail :

SUR LA « SIMPLIFICATION » DU CODE DU TRAVAIL SELON ROBERT BANDINTER ET ANTOINE LYON-CAEN
A grand bruit, Robert Badinter et Antoine Lyon-Caen publient un livre et s’offrent une tribune dans Le Monde où ils dénoncent la « complexité croissante du droit du travail » et un code du travail « atteint d’obésité » incapable d’assurer la sécurité juridique des patrons et des salariés. Afin de le rendre lisible et efficace, ils proposent d’en dégager les grands principes sous forme d’une « déclaration des droits du travail » (et non des travailleurs…).
A bien y regarder, la proposition ne cherche cependant pas à débarrasser le code du travail de complexités inutiles qui restreignent ou différencient les droits des salariés. Il s’agit au contraire d’un véritable manuel de la déréglementation.
D’abord – et bien que les auteurs se défendent de répondre à une commande gouvernementale – il faut rappeler qu’Antoine Lyon-Caen fait partie de la mission Combrexelle mise en place par le gouvernement pour « élargir la place des accords collectifs et à la construction des normes sociales » – autrement dit accentuer le processus d’inversion de la hiérarchie des normes, visant à placer les accords d’entreprise au-dessus de la loi qui ne serait plus qu’un socle minimal. Si Macron s’est empressé de déclarer que la mission s’appuierait sur les travaux de MM. Badinter et LyonCaen, c’est que la coïncidence temporelle n’est pas le fruit du hasard et que la ficelle est un peu grosse.
Ensuite, le discours sur la simplification, supposée dissiper les angoisses des employeurs et faciliter les embauches, relève d’une véritable mystification. La complexification à outrance est en réalité le fait de ceux qui modifient les lois en faveur des patrons, notamment en multipliant les dérogations et les exceptions au principe de faveur. La loi Macron qui introduit de nouvelles dérogations au repos dominical ou au travail de nuit en est un nouvel exemple. A l’inverse, le scandale de l’amiante rappelle quels peuvent être les ravages de l’absence de réglementation. De leur coté, les travailleurs de Grèce pourraient témoigner de « l’efficacité » d’un code du travail simplifié à l’extrême : une précarité et un chômage qui explosent !
Enfin, bien des propositions de la « déclaration des droits du travail » enregistrent les reculs opérés ces dernières années (sur la durée du travail, le repos dominical, le travail de nuit, le recours au travail précaire, la prescription des actions en justice sur les salaires…). Pire, le « socle » proposé est lui-même en recul par rapport à l’existant : rien sur la santé et la sécurité, aucune référence au SMIC, rien sur la protection des représentants du personnel, aucune trace de l’inspection du travail…
Pour le SNTEFP-CGT, la seule simplification qui vaudrait, ce serait celle qui accroîtrait les protections des salariés : l’édiction de règles simples et protectrices applicables à tous les salariés, la fin des dérogations favorables aux patrons, le retour au principe de faveur… et également le retrait des lois Macron et Rebsamen et la dissolution de la mission Combrexelle.
Paris, le 19 juin 2015

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 23:51

L'appel OccupyDGSI se voulait une réponse populaire à la loi sur le renseignement. Mais surtout il tentait de faire le lien entre les attaques anti-sociales du gouvernement et les attaques sur les libertés. En clair si le gouvernement prend des lois pour que sa police puisse contrôler les militants du mouvement social, syndical, anti-raciste... c'est parce qu'il sait que la population finira par exploser de colère. Faisant ainsi le lien entre défense des libertés et luttes sociales, l'appel était naturellement fait pour que la CGT y trouve pleinement son compte.

Mais le bureau confédéral dûment sollicité s'est défilé.

Heureusement l'UD CGT 75, le SNJ-CGT et le Syndicat des Correcteurs CGT ont sauvé l'honneur !

Pour en savoir plus :

Le site de l'Appel et l'article dans Libération :

http://www.occupydgsi.com/

http://www.liberation.fr/societe/2015/06/21/loi-renseignement-partie-de-campagne-a-la-dgsi_1334150

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 10:36

Le conseil d'administration de Pôle Emploi vient d'adopter le déploiement de 200 conseillers sur des tâches de contrôle des chômeurs. Ces 200 conseillers ne correspondent évidemment pas à des embauches mais seront choisis au sein des personnels en nombre déjà insuffisant pour suivre sérieusement les demandeurs d'emplois.

Le prétexte de détecter ceux qui se sont désespérés pour les soutenir davantage est l'habillage qui permet à la CFDT, la CGC et la CFTC de cautionner cette décision. Tout comme FO, la CGT s'est contentée de s'abstenir lors du vote au sein du conseil d'administration. Quelle audace !

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des Luttes
commenter cet article