Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 16:16

La Commission Exécutive de la Fédération nationale CGT des personnels des
organismes sociaux réunie les 26 et 27 novembre 2014 a déploré le non-respect des
statuts confédéraux dans le déroulé du CCN des 4 et 5 novembre 2014.
Statutairement, l'ensemble des organisations présentes au CCN doit pouvoir
s'exprimer et être en capacité de voter.
Elle a aussi exprimé ses vifs regrets quant à la non-prise en compte des débats et
des propositions du CCN. Pour les membres de la Commission Exécutive Fédérale,
ces propositions auraient permis une sortie positive de la crise interne et des
attaques portées contre toute la CGT.
Les membres de la Commission Exécutive Fédérale ont souligné l'impérieuse
nécessité de respecter et promouvoir les règles de vie et de démocratie qui sont les
valeurs fondatrices de la CGT.
Aujourd'hui, la Commission Financière de Contrôle doit pouvoir oeuvrer au mandat
confié par le CCN pour rendre compte en totale transparence et sérénité de ses
travaux devant celui-ci.
A ce titre, la Commission Exécutive Fédérale demande la tenue d'un CCN
extraordinaire dans les plus brefs délais pour:
• analyser les propositions de la Commission Financière de Contrôle,
• examiner le projet de structuration et d'organisation des salariés précaires et
privés d'emploi, en lien avec l'action du 6 décembre 2014,
• définir la stratégie et la convergence de l'action interprofessionnelle de février
2015.
La Commission Exécutive Fédérale réaffirme que les salariés ont besoin d'une
CGT forte, rassemblée, utile et efficace et vent debout pour contrer les lois
scélérates et les politiques d'austérité à l'oeuvre.
Plus que jamais la CGT doit être en capacité de donner des véritables
perspectives aux salariés, actifs et retraités, précaires et privés d'emploi et de
s'organiser pour revendiquer et conquérir de nouveaux droits sociaux.
La Commission Exécutive Fédérale sera extrêmement attentive à l'application des
actions positives de la CGT et continuera, comme l'ensemble de la CGT, à impulser
et à s'inscrire dans les luttes.
Fraternellement.
La Commission Exécutive FNPOS-CGT

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 16:13

Maintenantça suffit!
Notre Commission Exécutive Fédérale réunie le 27 novembre a tenu à s'exprimer sur
la « nouvelle affaire» visant la CGT et faisant la une des médias.
Cette adresse à la direction confédérale porte sur 2 points: l'expression confédérale
du 25 novembre et l'appréciation portée sur la direction de la CGT.
Concernant le communiqué titré: «réaction de la CGT aux prétendues
« révélations » du Canard enchainé ». Notre CE estime que le titre lui-même ne
place pas la CGT à l'offensive et démontre même un état d'esprit défensif tout au
long du texte.
II aurait été préférable d'y voir inscrit par exemple le titre de cette adresse
« Maintenant ça suffit »
La CGT est l'organisation syndicale qui doit demeurer le rempart aux politiques
désastreuses menées par le patronat avec l'appui du gouvernement. Une fois de
plus le communiqué confirme qu'il y un problème et qu'il n'est pas résolu plutôt que
d'être offensif et porteur de perspectives envers:
• Les 5 millions de salariés de la fonction publique qui vont s'exprimer le 4
décembre prochain et dont les résultats seront l'occasion d'envoyer un
message fort au gouvernement.
• les syndiqués et militants de la CGT qui sont tous les jours aux côtés des
salariés dans les entreprises et services, pour montrer l'engagement de toute
la CGT sur leurs revendications et construire avec eux le rapport de force qui
leur permettrait de gagner.
De conforter également nos syndiqués qui ,chaque jour, cherchent avec eux
à trouver les formes d'actions massives et rassembleuses pour construire et
élargir le processus de luttes pour lequel la CGT est engagée et notamment
dans le nouveau rendez-vous interprofessionnel du début d'année 2015.
Concernant l'appréciation portée sur la direction confédérale.
Une nouvelle fois, il est plus que nécessaire de faire toute ta clarté en interne sur
cette nouvelle affaire et de donner tous les moyens à la CFC pour se faire,
poursuivre le travail engagé pour préciser le rôle de l'Administrateur et modifier ce
qui doit l'être pour mettre en place des fonctionnements qui soient plus collectifs et
démocratiques.
Depuis le 50ème congrès, nous assistons à des prises de positions étalées dans les
médias en dehors des instances confédérales qui ternissent l'image de la CGT, sa
crédibilité voir même sa pérennité.
Notre CEF estime que ces agissements irresponsables ne sont plus tolérables.
La CGT ne peut pas se permettre de gaspiller ses forces avec des affrontements
internes, qui relèvent plus d'un débat politique, qui se déroulent en dehors de nos
règles de vie démocratiques et faisant fi des orientations votées par les syndicats et
de la direction confédérale et son Secrétaire Général légitimement élus.
Plutôt que d'alimenter les médias, tel le compte-rendu de la réunion de la CEC du 25
novembre dans les le journal les Echos, concentrons nous sur les véritables
questions qui nous sont posées, telles le renforcement de notre organisation, les
difficultés que nous rencontrons dans la mise en oeuvre de notre démarche
revendicative et de porter plus largement nos propositions alternatives. Notre CEF
estime qu'il est maintenant urgent de prendre toutes les mesures nous permettant de
faire respecter les valeurs et règles de vie dans toute la CGT.
Voilà ce qui, de notre point de vue, nous permettrait d'être plus offensifs notamment
sur les perspectives d'actions et leurs contenus.
Adresse votée à l'unanimité - une abstention.
Fédération nationale

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 16:07

Lettre aux syndiqués de la Fédération Nationale des Salariés de la Construction,
du Bois et de l'Ameublement
Cher(e) Camarade,
II me semble nécessaire de compléter la communication que le Secrétaire
Général de La CGT,Thierry LEPAON,nous charge de vous transmettre.
La Commission exécutive de la Fédération souhaite y apporter quelques
éléments supplémentaires.
II est convenu qu'une faute a eu lieu dans l'affaire dite de l'appartement de
Thierry LEPAON. C'est certainement dû à un dysfonctionnement interne
concernant sur un cercle restreint de personne. C'est tout au moins ce qui
nous a été dit au Comité Central National. Un certain nombre de participants
n' étant pas d'accord avec cette version.
J'en fais partie, et je l'ai dit très clairement lors de cette assemblé.
Nous concernant à la fédération, cela ne peut se passer de la même manière.
Pourquoi! Nous avons dissocié les deux responsabilités importantes, celle de
l'administrateur et celle du responsable à la politique financière.
Cela nous permet ainsi d'avoir une prise de décision collective sur des
engagements financiers réalisés avec nos cotisations.
A ce jour, après un CCN, il faut reconnaitre que les décisions ne sont pas
unanimes sur la réalisation d'un audit sur le fond de cette « affaire» dite de
l'appartement de notre Secrétaire général. D'autres décisions ont été des
points de désaccords, notamment sur le mode de fonctionnement du C.C.N.
Le secrétaire général de la confédération ne s'est pas caché qu'il considéré que
le CCNdoit être une chambre d'enregistrement.
Lorsque Thierry Lepaon dit que des propositions ont été faites aux
organisations, c'est vrai, Mais celle-ci n'ont pas non plus recueillies une
unanimité dans les votes.
Ce sont ses propositions, en espérant qu'elles soient effectivement mises en
débat, ne doivent pas servir à instrumentaliser une chasse aux sorcières.
Le débat au sein de la CGT est utile. Nous devons quoi qu'il arrive distinguer
ceux qui veulent nuire de ceux qui veulent, par un travail collectif, faire
avancer notre organisation et les revendications au service des salariés.
Nous sommes sur cette position, au service du salariat, des précaires, des sans
emploi et contre le diktat du patronat aidé par le gouvernement au pouvoir qui
n'ont de cesse de vouloir revenir 50 ans en arrière.
Merci d'avoir pris de votre temps pour lire ces courriers. Leurs buts est de
rappeler que LA CGTc'est vous et que lorsque l'on nous attaque, nous sommes
tous impactés et concernés.
Vive la CGTunie, forte et démocratique

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 11:06

Dans la plus grande des traditions staliniennes, l'hebdo du PCF vole au secours de Lepaon cherchant à faire jouer les réflexes paranoïaques : "Objectif : lyncher Thierry Lepaon pour avoir la peau de la CGT" écrit le journal qui ajoute : "aucun militant CGT ne peut se livrer à ce jeu".

 

Or c'est bien tout le problème. Oui il y a des dirigeants confédéraux qui ont joué un sale jeu en glissant peau de banane sur peau de banane sans mener aucun débat sur le fond des orientations confédérales. Rien de plus malsain et inquiétant pour les militants de base qui flairent le règlement de comptes à but inavouable. La dernière dans Le Parisien du 8 décembre étant de faire connaitre par le menu les conditions dans lesquelles Lepaon fut embauché à Moulinex à la demande de la direction pour y réduire l'influence d'une section CFDT trop combative... Nous n'avons aucune sympathie pour le secrétaire général, mais nous disons aussi que le problème est bien plus vaste que celui du comportement d'un homme ! C'est tout le fonctionnement de la CGT qu'il faut repenser à la lumière du fédéralisme et de la coopération, de la démocratie directe et de la défense intransigeante des revendications dans une claire perspective de révolution sociale. Revenir aux fondamentaux, en somme.

 

Mais tenter de faire taire les critiques au nom de la défense de la CGT est grotesque. Par ailleurs c'est perdu d'avance ! La meilleure façon de défendre la CGT aujourd'hui c'est de faire un grand ménage dans la direction confédérale mais aussi dans nombre de fédérations dont les méthodes et les bilans ne valent guère mieux. Le temps est bien fini on l'on pouvait faire taire les militants "pour ne pas nuire au parti, ne pas nuire à la CGT" et c'est tant mieux. L'époque est bien plus exigeante en terme de transparence, d'éthique et de démocratie. Nous nous en réjouissons car celà est conforme à nos valeurs. Nous combattons à visage découvert pour une réorientation de la CGT depuis longtemps. Nos positions sont connues. Elles sont peut-ête fausses ou seulement minoritaires mais elles sont franchement et sincèrement avancées comme il se doit dans un débat syndical rude mais loyal.

 

Si défendre la CGT c'est la remettre sur pieds quitte à couper la tête, alors coupons ! Mais surtout engageons enfin les vrais débats : rapports unitaires, méthodes de travail, orientations revendicatives...

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 10:54

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 17:36

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 15:14

Ci-dessous la prise de position du comité régional d'Ile de France :

 

Adresse au Bureau Confédéral, à la Commission Exécutive Confédérale.
Montreuil, le 5 décembre 2014
Le comité régional de l’Union Régionale d’Ile-de-France CGT, s’est réuni le 5 décembre et a examiné la situation créé par les révélations successives de la presse ayant un lien avec le secrétaire général de la CGT, Thierry LEPAON.
Ces révélations portent un préjudice grave et profond à l’image de toute la CGT, en exploitant des dérives et pratiques avérées qui s’accumulent au fil des jours. La campagne de presse ne doit pas servir de paravent aux questions d’éthique qui sont posées et qui touchent aux valeurs historiques de la CGT.
Le comité régional considère que nous ne pouvons pas ignorer les nombreuses réactions d’organisations ou de militants qui sont choqués dans un même mouvement par des pratiques condamnables et la campagne de presse orchestrée.
Cette image négative risque de nous assimiler au « tous pourris » véhiculée par ceux qui entendent remettre en cause les fondements démocratique de la société !
Aujourd’hui, l’intérêt de la CGT nécessite de promouvoir réellement une démarche de transparence pour débattre sans tabou et prendre des mesures visant à faire vivre la démocratie syndicale.
Le comité régional considère donc, qu’un Comité Confédéral National extraordinaire doit être convoqué dans les meilleurs délais (avant celui de février).
Puisque ces révélations rejaillissent sur l’ensemble de la CGT, il nous parait évident que seule la convocation d’un CCN extraordinaire soit de nature à nous sortir par le haut de cette situation périlleuse. Cela permettrait, une réaction d’ensemble de toute la CGT en confortant son rôle et en recherchant l’unité de celle-ci.
Le CCN aurait pour objectif de restaurer la confiance si lourdement mise en cause par le contenu de ces révélations.
Ce CCN pourrait porter sur :
- Identifier et dépasser les dysfonctionnements actuels,
- Repréciser les rôles du BC, de la CEC et du CCN…
- Analyser nos capacités de mobilisation, l’impulsion confédérale et débattre de la stratégie CGT.
Le comité régional de l’Union Régionale d’Île-de-France réaffirme sa volonté de travailler à l’unité de la CGT ancrée sur ses valeurs.
Adopté à l’unanimité des présents.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 00:39

Perpignan,

                                                                                     Le 2 décembre 2014

 

 

 

 

Cher(e) camarade

 

Notre Commission Exécutive de l'UL CGT de Perpignan Nord s'est réunie le 20 novembre, et a débattu entre autre du CCN des 4 et 5 novembre dernier.

 

Au vu de l'intervention de notre secrétaire général Thierry Lepaon, la délibération du CCN mais aussi les turbulences médiatiques d'une rare violence contre notre CGT au sujet de l'appartement nous obligent à écrire aux organisations de la CGT.

 

De nombreux camarades nous interpellent au sujet du montant exorbitant des travaux pour l'appartement de notre secrétaire général.

Mais le pire est, quand des salariés remettent en cause l'honnêteté de notre organisation.

 

Nous sommes en pleine période d'élections, tant dans le public que dans le privé, et comme à chaque élection nous distribuons des tracts.

Des camarades ont honte devant les entreprises, chantiers, commerces, ronds-points etc...D’entendre que nous sommes tous pourris.

 

Face à ces interpellations il est du devoir de notre secrétaire général Thierry Lepaon de fournir toutes les explications nécessaires.

 

Les déclarations devant le CCN des 4 et 5 novembre, la lettre adressée aux syndiqués ne suffisent pas et démontrent un dysfonctionnement au sein même de notre CGT.

 

Mais comment notre secrétaire général se permet-il de dire : honnêteté, loyauté, transparence !

 

Une somme démesurée pour des travaux dans un appartement qui n'appartient pas à la CGT n'est pas acceptable et de plus sans qu'une décision collective soit prise !

 

A l’Union Locale nous faisons attention aux moindres centimes, afin que nous puissions fonctionner et être présent sur tous les fronts.

 

Mais comment notre secrétaire général se permet-il de dire qu’il n'était pas au courant, c'est une faute collective puis de dire sur BFM TV, c'est l'administrateur de la confédération qui a fait une faute !

 

Mais comment croire que seul l'administrateur est « coupable » ?

 

La solution serait d'engager un directeur affaires financières et renforcer le bureau confédéral, mais de qui se moque-t-on ?

 

Nous n'acceptons pas les dépenses onéreuses de la direction confédérale.

Nous n'acceptons pas ce mode de fonctionnement fait d’opacité et d’abus de pouvoir.

 

Notre CGT a été salie.

 

Nous demandons un renforcement de la Commission Financière de Contrôle.

 

Une telle situation ne peut pas durer.

 

Nous demandons la tenue d'un CCN extraordinaire afin qu'il soit débattu de l'amélioration du fonctionnement de notre organisation et des décisions concrètes doivent-être prises.

 

 

 

                                                                                

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

232, rue Alphonse Beau de Rochas – Polygone Nord – 66000 PERPIGNAN

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 00:19

Ci-dessous la déclaration du SNJ-CGT :

 

Trop c'est trop
Les révélations successives concernant le secrétaire général de notre confédération ont jeté le trouble parmi de nombreux militants, adhérents et électeurs. Démissions, courriers individuels ou collectifs d'adhérents ou d'organisations, suspension du versement des cotisations... La réaction de beaucoup d'adhérents de la CGT est logique et saine. Elle est une démonstration de la maturité des salariés engagés dans notre combat syndical.
Ces prises de position témoignent du caractère intolérable des profonds dysfonctionnements existant au sein de la direction confédérale.
Comment le premier dirigeant de la CGT peut-il assumer des faits qui sont inacceptables au regard de l'histoire et des valeurs de la confédération?
Cette situation ne peut plus durer. Le secrétaire général de la CGT doit en tirer toutes les conséquences en démissionnant.
Le Bureau national du SNJ-CGT demande qu'un CCN extraordinaire soit convoqué très rapidement afin que nous réfléchissions collectivement et trouvions des solutions aux dysfonctionnements qui ont conduit à la situation actuelle. Nous le devons à l'ensemble des adhérents et des militants de la CGT qui se battent quotidiennement.
Pour éviter la reproduction d'une telle situation, le Bureau national du SNJ-CGT estime que cet épisode désastreux doit nous mener à une réflexion plus large sur le fonctionnement de notre organisation et la qualité de notre vie syndicale. Il demande qu'on en revienne aux décisions du dernier congrès confédéral afin que soit mise en oeuvre une ligne d'action syndicale claire et offensive face aux attaques permanentes du patronat et du gouvernement Valls contre les acquis sociaux, mais aussi contre les plans d'austérité prônés par l'Union européenne.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 12:02

index-copie-9.jpgNous publions ce document que la fédération Finances a retenue jusqu'au lendemain des élections dans la fonction publique dans un soucis de ne pas aggraver le désarroi des militants :

 

La Direction fédérale, instance exécutive de la fédération des Finances CGT, s’est réunie les 19 et 20 novembre 2014.
Elle a examiné les décisions du CCN des 4 et 5 novembre et considère que celui-ci n’a pas apporté toutes les réponses attendues par nos militantes et nos militants, nos adhérentes et nos adhérents. En outre, ce CCN s’est terminé dans la confusion la plus totale.
Aussi, la Direction fédérale demande, dans la droite ligne de sa déclaration au CCN, à l’unanimité de ses membres présents moins une voix, la tenue très rapidement d’un CCN extraordinaire ayant un minimum de trois points à l’ordre du jour :
1 – Mesures proposées pour que les fautes commises dans la gestion des dépenses confédérales ne se reproduisent pas. Un rapport précis et transparent de la CFC élargie à un groupe de travail composé de membres issus du CCN doit être remis ainsi que des préconisations pour que ces fautes ne se reproduisent plus jamais.(1) La fédération des Finances CGT n’est pas favorable à la nomination d’un directeur financier. Les décisions de politiques financières doivent être prises collectivement par le bureau confédéral dans la transparence, l’éthique et les valeurs morales qui fondent notre CGT.
2 – Réforme territoriale et initiatives confédérées pour :
••
débattre du rôle de l’État et des collectivités locales et territoriales,
••
combattre les réformes induites et imposer la prise en compte de propositions et de revendications alternatives.
3 – Développement du syndicalisme des travailleurs, privés d’emplois et précaires, point très important qui n’a pas pu être traité faute de temps.
Le CCN du mois de février devrait être réuni sur quatre autres sujets majeurs, dès la rentrée 2015 :
1 – Point d’étape sur la mise en oeuvre des orientations du 50ème congrès confédéral.
2 – Montée des luttes sociales dans toute l’Europe et intervention de la CGT, au sein de la CES, pour impulser des luttes convergentes contre les politiques d’austérité sévissant dans toute l’Europe et plus largement au plan international.
3 – Stratégie revendicative confédérée face à un délitement des actions interprofessionnelles dans un contexte où nos militantes et nos militants doutent de la capacité de la CGT à rendre victorieuses nos luttes sociales.
4 – Stratégie des luttes, dans le champ syndical et au-delà.
Nos militantes et nos militants, qui ont mené une campagne électorale pour les élections majeures du 4 décembre dans les conditions très difficiles, attendent de leur confédération des engagements pour que la confiance soit rétablie afin de mener en 2015 les luttes, seules capables de mettre en échec les politiques d’austérité et de faire triompher nos revendications.
Communiqué le 4 décembre 2014.
FINANCES
Délibération de la Direction fédérale des 19 et 20 novembre 2014, adressée aux membres de la direction confédérale et aux organisations du CCN
Adresse • 263, rue de Paris • Case 540 • 93514 MONTREUIL CEDEX • Tél : 01 55 82 76 66 • Courriel : finances@cgt.fr • Site : www.finances.cgt.fr
FÉDÉRATION DES FINANCES CGT
(1) La fédération des Finances CGT est disposée à faire partie de ce groupe de travail.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 11:52

index-copie-7.jpgNous reprenons ci-dessous une déclaration de l'UD de Seine et Marne (77) qui fait le tour de l'ensemble des problèmes actuels :

 

ADRESSE DE LA CE DE L’UD CGT 77
AUX ORGANISATIONS DU CCN, BC, CEC ET CFC
Chers(es) Camarades,
Profondément choqués par les révélations récentes de la presse, les membres de la Commission
Exécutive réunie le 12 novembre dernier ont pris la décision d’alerter la Direction Confédérale sur
ce qui leur apparait comme des dérives dangereuses pour la CGT.
Plus que jamais, dans le contexte politico-économique défavorable aux salariés où les exigences du
Medef mises en oeuvre par le Gouvernement entrainent un recul social sans précédent, le besoin
d’une CGT forte avec des militants à l’offensive est plus que jamais indispensable pour le monde
du travail.
Pour autant, la Commission Exécutive de l’UD GCT 77 s’indigne que de telles sommes aient été
investies à fonds perdus et note le caractère démesuré de ces dépenses.
L’affaire de « l’appartement » n’est que le révélateur de dysfonctionnements internes qui touchent
certes les questions financières mais aussi notre capacité de débattre, de décider, d’agir
collectivement et d’impulser l’action collective pour gagner le progrès social, ce qui implique un
débat sur la stratégie de lutte ainsi que la question de l’unité syndicale.
De ce contexte, il ne peut qu’émerger de la Direction Confédérale des décisions équivoques qui
sèment le doute parmi les militants de la CGT.
Ainsi la décision du Bureau Confédéral du 3 novembre dernier, concernant l’avenir des
Prud’hommes (laissant entendre que la CGT abandonnerait les élections), n’est pas de nature à
favoriser les actions, déjà bien difficile à impulser.
La question des seuils sociaux et des propositions CGT portées dans le cadre de la négociation sur
le dialogue social questionne sur deux points :
- Les propositions portées ne s’opposent-elles pas aux décisions des congrès précédents qui
portent la nécessité d’organiser les salariés à l’entreprise (ou à défaut au plus près), avec les
moyens d’intervention que représentent les institutions représentatives du personnel ?
- Qui a validé la feuille de route et le contenu revendicatif de cette négociation ?
Le CCN n’avait-il pas la compétence ?

 

La CGT est dans la tourmente depuis la préparation du 50ème congrès et la situation actuelle met en
évidence une perte de valeurs CGT, de savoir faire et de respect des règles de vie.
Le déni n’est pas acceptable, l’heure est à la prise de responsabilités collective.
A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles !
La Commission Exécutive de l’Union Départementale CGT 77 demande conformément à l’article
28 des statuts confédéraux, que soit organisé un CCN extraordinaire, avant celui de février 2015.
L’ordre du jour pourrait être :
- Définir la date du prochain congrès confédéral
- Décision d’une commission extraordinaire du CCN visant notamment à :
Identifier les dysfonctionnements qui ont permis de telles dérives,
Réaffirmer les rôles du BC, de la CEC et du CCN, ainsi que les liens nécessaires au
fonctionnement démocratique de la CGT
Construire des propositions de règles de vie permettant l’exercice d’un
syndicalisme démocratique, de masse et de classe.
Le syndicalisme étant une construction humaine, il est naturel que des doutes, des questionnements
émergent.
Seul le débat en toute transparence permettra de les surmonter.
C’est parce que la confiance n’exclut pas le contrôle que nous ne doutons pas que notre demande
sera prise en compte.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 11:45

De nombreux syndicats prennent position sur la situation actuelle dans la direction confédérale. Certains se contentent  d'évoquer les problèmes de "dépenses inconsidérées" autour du secrétaire général. Mais beaucoup d'autres évoquent aussi l'orientation stratégique et les modes de fonctionnement  de notre CGT. Nous publions ici une déclaration des syndicats de la MACIF :

 

 

Motion adoptée par la Coordination Groupe CGT MACIF à l’intention de la Confédération, de la Fédération CGT des Syndicats des Personnels de la Banque et de l’Assurance, des Unions Départementales et des Fédérations.

 

 

Les syndicats  CGT du Groupe MACIF déclarent que les dépenses effectuées pour des travaux dans l’appartement et le bureau du secrétaire général Thierry LE PAON sont inacceptables et que les réponses apportées par le secrétaire général lui-même, après sa mise en cause par la presse, ne constituent en rien une explication valable.

 

Ces affaires, ainsi que celle des indemnités de départ, mettent en difficulté les militant-e-s qui, chaque jour, rencontrent les salariés, œuvrent à les unir, à les inciter à lutter et à leur rendre confiance en eux.

 

Ces affaires, qui choquent considérablement les syndiqués, plomberont la crédibilité de toute l’organisation si elles ne sont pas résolues de bonne manière. Et c’est La CGT, dans son ensemble, qui s’en trouvera affaiblie.

 

Les syndicats CGT du Groupe MACIF exigent que le secrétaire général ainsi que les responsables de ces affaires démissionnent et qu’un réel fonctionnement démocratique soit enfin rétabli au sein de la confédération.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 15:28

Nous publions ci-dessous une déclaration qui exprime brutalement le ras le bol que ressentent nombre de militants :

 

 

"La Commission Exécutive de la CGT Educ'Action Gard-Lozère réuni le 18/11/2014 a exprimé fortement son désaccord avec des pratiques concernant des dépenses inconsidérées pour un logement loué pour le secrétaire général de la CGT.

La CGT, avec tout ce qu'elle représente ne peut tolérer de telles pratiques, indignes de notre organisation et des valeurs quelle défend depuis toujours.

Nous pensons que les responsables de telles agissements n'ont pas leur place en responsabilité de la confédération.

 

Par conséquent nous demandons la démission immédiate de tous les camarades responsables de cette situation, y compris au bureau confédéral."

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 23:22

Il faut que 30% des organisations qui composent le CCN (Fédés et UD) demandent la tenue d'un CCN extraordinaire pour qu'il soit immédiatement convoqué. Plusieurs structures voulaient laisser passer les élections dans la fonction publique avant de lancer la consultation afin de ne pas en rajouter dans la pagaille et le désarroi des militants et des salariés

 

Cette fois c'est la CE de l'UD de l'Essone (91) qui formule clairement l'exigence d'un CCN Extraordinaire.

 

Plusieurs thèmes sont avancés suivant les structures :

les dysfonctionnements et les "affaires" à la direction de la CGT;

le bilan à mi-mandat de la mise en oeuvre des décisions de congrès;

les négociations sur le dialogue social et l'affaire des seuils;

les relations unitaires;

 

En tout état de cause, il est grand temps qu'un vrai débat s'ouvre et que les batailles acharnées qui se jouent dans l'immeuble confédéral se traduisent enfin en l'exposé lisible de divergences syndicales afin que les militants et les syndicats soient à même de se prononcer.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 03:16

Une nouvelle affaire pour celui qui va avoir du mal à finir son mandat de secrétaire général : Une prime obtenue pour son changement d'emploi dans la CGT !!!


http://www.francetvinfo.fr/societe/thierry-lepaon/thierry-lepaon-aurait-touche-des-indemnites-pour-passer-de-la-cgt-a-la-cgt_761799.html

 

En revanche pour la prime de match c'est pas gagné ! Pas un seul tir au but pour l'avant-centre de la CGT...

Partager cet article
Repost0