Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 01:48

Nous vous invitons à suivre le lien ci-dessous vers le site des camarades de VP-Partisan. Si nous ne partageons pas les conceptions post-maoïstes de ces camarades, l'article sur la crise et diverses appréciations sont justes.

L'appréciation sur le CCN est néanmoins un peu courte. Car il n'y aura ni démission ni congrès si le CCN, sous la pression des syndicats, ne le décide pas.

Enfin cette habitude héritée du stalinisme de se croire toujours "les seuls à détenir la vérité" est un peu agaçante alors que nous avions écrit la même chose avant les vacances de Noël : "Nous le répétons, et nous constatons que nous sommes bien seuls à oser aborder frontalement la question : il y a des centaines de Thierry Lepaon à débarquer à la CGT". 

 

 


http://ouvalacgt.over-blog.com/2015/01/cgt-crise-d-orientation-derriere-la-crise-de-direction.html

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans Du côté des "oppos" Cgt
commenter cet article

commentaires

Virgile Asteote 16/01/2015 00:14


Su le rapport de force nécessaire pour la mise en oeuvre d'un Congres Extraordinaire, il est vrai que cette bataille, que vous estimez juste, n'a pas été gangnée lors du CCN. Mais l'option
Martinez, dirigée en sous main par la fraction TLP n'a pas, non plus gagné la partie. Ledit CCN a maintenu la date initialement envisagée pour le prochain congrès.


Sans présager de la solution finale qui sera prise pour la composition du prochain bureau confédéral, une fenetre s'ouvre aujourd'hui sur le mandat qu'il s'agit de lui donner. Et dés aujourd'hui
ces débats sur la corruption et le retour à une ligne de classe pour nos organisations pourrra difficilement être contournée.


Fraternellement


 

Jean-Yves 14/01/2015 12:21


chers camarades nous partageons pleinement le constat global d'un l'affaiblissement idéologique et moral des structures CGT à chaque étage de la maison. Pour autant nous avons la volonté de
contribuer au redressement de notre vieille maison, en tenant compte des rapports de forces, des traditions et des statuts de la CGT. C'est pourquoi si nous partageons, et plusieurs UD ou Fédé
l'ont dit, la nécessité d'un congrès extraordinaire de réorientation de la confédération, l'appel à ce que le CCN, composé de responsables sous pression de leurs CE respectives prenne ses
responsabilités n'est pas une capitulation devant la bureaucratie mais au contraire une mise au pied du mur. Nous noterons d'ailleurs que si le CCN n'as pas sauter le mur, il en a tout même
sérieusement secoué les fondations. Pour le reste, il n' y aura pas régénérescence de la CGT sans que les syndiqués mettent sous contrôles leurs délégués, leurs permanents, leurs mandatements
etc...

Eugène 07/01/2015 08:47


Chers camarades,


Il ne s'agit certainement pas "d'une habitude héritée du stalinisme à se croire toujours les seuls à détenir la vérité". Non, il s'agit plutôt d'un désaccord entre nous (certes fraternel, mais
qu'il faut reconnaître) sur le CCN et les structures de la CGT. Vous pensez qu'il faut en passer par là, nous n'en attendons rien, faits à l'appui (voir l'article). C'est pour cela que nous
pouvons dire que la revendication du Congrès extraordinaire est juste, et en même temps qu'il n'aura jamais lieu.


Malheureusement, et nous le regrettons, nous sommes les seuls (même si cela est agaceant à entendre) à systématiser une critique
de la corruption et du réformisme à tous les niveaux de la confédération, du fait des positions de collaboration de classe et de cogestion du capitalisme. Ce qui implique une vision des tâches et
des positions dans la lutte interne à la Confédération, et une compréhension particulière de ce qui s'y passe : par exemple, nous avons analysé la démission du Bureau Confédéral comme un
contre-feu et les faits semblent bien nous donner raison...


Cela ne veut absolument pas dire que nous nous érigeons en seuls opposants, ce serait bien sûr ridicule et prétentieux. Mais nous pensons que l'heure est à la confusion et au débat, et que donc
il faut dire les choses et en débattre...