Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Presentation

  • : Communistes Libertaires de la CGT
  • Communistes Libertaires de la CGT
  • : Les communistes libertaires sont un des courants fondateurs de la Cgt, sur une base anticapitaliste et révolutionnaire. Nous entendons renouveler ce combat, en intégrant les évolutions de la société d'aujourd'hui.
  • Contact

Retour à l'accueil

Recherchez Sur Le Blog

QUI SOMMES NOUS ?

Ce blog est l’outil d’expression de communistes libertaires qui militent à la CGT, où ils défendent une perspective de renouveau du syndicalisme révolutionnaire, mouvement fondateur de notre confédération, et l’unification d’un syndicalisme de lutte et de transformation sociale. 

Nous combattons l'orientation confédérale actuelle de la CGT et agissons pour qu'une alternative à cette orientation émerge. Nous ne nous revendiquons d’aucune tendance ou fraction formalisée au sein du mouvement syndical. 

Pour autant, le tournant pris par notre confédération ces dernières années vers un syndicalisme d’accompagnement, voire de cogestion, nous incite à constituer un front syndical commun avec tous et toutes celles qui se réclament et pratiquent la lutte de classe, professionnelle et interprofessionnelle, autour des revendications et la lutte pour les faire aboutir. 

Attachés à la démocratie syndicale et au fédéralisme qui restent de mise au sein de la Cgt, respectueux du mandat donné par les adhérents et adhérentes des structures auxquelles ils et elles participent, les communistes libertaires relèvent d’un courant fondateur et constituant de la Cgt. 

Les syndicats, forme première d’organisation d’une résistance ouvrière, ont un caractère double et contradictoire. 

Organisations de masse ayant vocation à regrouper tous les exploités autour de leurs revendications immédiates, elles restent soumises à la domination politique d’un patronat qui les pousse à une plus grande intégration à l’appareil d’Etat. 

Dans cette bataille qui n’est pas qu’idéologique, nous ne partageons pas l’idée qu’il y aurait de mauvaises directions corrompues face à une base adhérente dont la « pureté » n’égalerait que la volonté d’en découdre. 

Bien au contraire, il existe à tous les niveaux de nos organisations une contradiction entre un syndicalisme de classe dont l’objectif est de mettre fin à l’exploitation capitaliste et un syndicalisme d’accompagnement dont la finalité réside dans l’adaptation du monde ouvrier qui produit les richesses à l’économie de marché globalisée qu’on voudrait faire paraître indépassable. 

C'est pourquoi nous n'entendons pas oeuvrer en simple opposition à nos directions actuelles mais en alternative à celles-ci, pour l'unité du mouvement social. 

Pour tout contact avec les communistes libertaires de la CGT : 

          communisteslibertairescgt@gmail.com

Archives

Liens De Nos Amis

13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 13:44

Les lois anti-sociales et anti-syndicales ont été renforcé ces dernières années pour tenter d'endiguer le mouvement de résistance populaire face à l'austérité. 8 ans de prison (!) pour participation à un piquet de grève : ce nouveau record européen nous rapproche des records mondiaux !!! Avec 8 petits mois pour les Goodyear, la France est encore à la traîne... Encore un de ces "tabous" qui bloquent la modernisation de notre pays !

09.02.2016

On estime à 5.000 les personnes ont marché pendant trois heures aujourd’hui à Madrid en bravant le vent et la pluie pour protester contre le procès intenté à huit syndicalistes qui font face à un total de 66 ans en prison pour avoir fait grève.

Les huit travailleurs, qui appartiennent aux affiliés de IndustriALL Global Union, CC.OO de Industria et MCA-UGT, sont accusés d’avoir rejoint un piquet de grève à l’entrée d’Airbus à Getafe, dans la banlieue de Madrid, dans le cadre d’une grève générale le 29 septembre 2010.

Alors que le procès commençait aujourd’hui, IndustriALL a rejoint les syndicats espagnols, avec IndustriALL Europe et des membres des syndicats d’Airbus unions en Belgique et en France, dans une marche animée jusqu’aux tribunaux de Getafe pour soutenir ‘Airbus 8’.

Il s’agit du début d’une série de manifestations prévues pour les quatre jours du procès qui doit se terminer vendredi.

La sévérité de la sanction demandée par le procureur, qui est de huit ans et trois mois de prison pour chaque travailleur, est jugée tout autant comme une attaque des autorités espagnoles sur les syndicats et le droit de grève.

Les huit syndicalistes, Tomás García, Enrique Gil, Rodolfo Malo, José Alcazar, Raúl Fernández, Armando Barco, Jerónimo Martín et Edgar Martín, sont tous inculpés selon l’article 315.3 du code pénal espagnol, qui prévoit une peine de prison pour participation à un piquet syndical de grève.

Plus de 300 syndicalistes font face actuellement à des peines de prison en Espagne en vertu de la même loi, qui n’avait servi jusque-là que du temps de la dictature du général Franco.

Le secrétaire général de IndustriALL, Jyrki Raina, a déclaré:

“Il est incroyable que l’Espagne puisse avoir recours à une législation obsolète et oppressive pour emprisonner des travailleurs qui ne font qu’exercer leur droit de grève fondamental. Les tentatives des autorités espagnoles pour réduire au silence les syndicats et intimider les travailleurs et travailleuses sont un triste retour en arrière pour la démocratie.”

Les huit accusés ont été rejoints par plusieurs centaines de travailleurs et travailleuses devant Airbus qui protestaient contre les mesures anti-austérité et les changements apportés au code du travail dans le cadre de la grève générale en Espagne. La protestation pacifique a pris fin dans la panique quand les forces de police anti-émeute ont tiré des coups de feu en l’air provoquant la fuite des gens pour se mettre à l’abri et que plusieurs personnes ont été blessées dans la cohue. Les huit hommes nient fermement les accusations portées contre eux ‘d’action violente’ et ‘d’attaque au droit de travailler’.

La marche organisée aujourd’hui était conduite par le secrétaire général de la confédération espagnole CCOO, Ignacio Fernández Toxo, et par le secrétaire général de la confédération UGT, Cándido Mendez. La manifestation a coïncidé avec une puissante campagne des médias sociaux sur le thème “Faire grève n’est pas un crime” (#LaHuelgaNoEsDelita) et “Ils ne sont pas 8, nous sommes des milliers” (No son 8, somos miles).

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 01:40

La commission exécutive du syndicat de l'éducation de Seine-Saint-Denis vient de décider, à l'unanimité, de rejoindre la campagne Boycott-Désinvestissement-Sanction qui cherche à peser sur la politique de l'Etat israelien en faveur d'un règlement politique de la situation faite au peuple palestinien. Une vingtaine de structures CGT sont déjà membres de la campagne BDS.

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 17:40

Le Bureau confédéral du 25 janvier 2016 a validé un accord de partenariat avec Amnesty International. Nous ne disposons pas des éléments de ce partenariat mais il nous inquiète. En effet parmi les grandes ONG internationales intervenant sur les droits de l'homme, Amnesty est celle qui semble la plus dépendante des impérialismes anglo-américains.

Pourquoi Amnesty plutôt que la Fédération Internationale des Droits de l'Homme (FIDH) ?

Qui donne une réponse gagne une boite de thés 1336 !

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 00:49

La CES édite une déclaration qui oublie d'évoquer l'Etat d'urgence, l'interdiction des manifestations, les bombardements aveugles en Irak et en Syrie, les assignations à résidence de militants écologistes et les gardes à vues pour les manifestants du 29... Mais alors de quoi parle la déclaration ????

"Nous affirmons que l’Europe et la communauté internationale doivent accroître leurs efforts en faveur de la diffusion de la paix, de la démocratie, du développement économique, de l’égalité et d’emplois décents dans les pays et régions que fuient les peuples."

"Nous appelons les Etats membres, les employeurs et les organisations de la société civile de l’UE à collaborer de manière plus étroite en faveur d’une Europe plus équitable et plus sociale" Notez bien que l'Europe serait équitable et sociale, qu'elle travaillerait en faveur de la paix, de la démocratie et de l'égalité mais qu'elle devrait le faire encore un petit peu plus pour être parfaite !!!

"Nous encourageons tous les affiliés de la CES à contacter leurs gouvernements, les employeurs, et les organisations de la société civile à se rassembler afin de promouvoir les principes décrits ci-dessus et d’encourager l’égalité, l’inclusion et l’intégration. La CES en fera de même au plan européen." Comme si les gouvernements et les patrons rêvaient "d'encourager l'égalité" et qu'il suffirait de les "contacter" !!!

Cette fois encore la CES n'est que l'outil de l'asservissement des travailleurs à leurs patrons.

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International Etat d'Urgence
commenter cet article
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 17:06

La FNIC publie une déclaration très fouillée sur les causes impérialistes du conflit qui se joue au Moyen-Orient et qui vient d'éclabousser atrocement les parisiens. Déclaration qui contient des vérités bonnes à dire et rappeler.

Au détour d'une phrase, la déclaration prend soin de mettre une distance avec les dictateurs de la région. Un soin indispensable quand on connait les accointances entre la FSM et ces régimes dictatoriaux qui furent dans l'orbite soviétique avant la chute du Mur.

Une distance néanmoins à peine suffisante. Car avant Daesh, c'est une majorité du peuple syrien qui a manifesté pacifiquement durant un an contre le régime de Bachar al Assad. Et c'est ce dictateur qui a réprimé et torturé le peuple syrien jusqu'à créer un chaos dans lequel Daesh, venant d'Irak, s'est introduit.

L'autre faiblesse de la déclaration, après avoir désigné les responsabilités impérialistes dans le chaos général autour de l'accès aux réserves de pétrole, c'est d'en appeler à l'ONU. Comment peut-on en même temps démasquer l'impérialisme bien réel du camp occidental et en appeler à l'ONU où les mêmes pays impérialistes se sont taillés des positions dominantes, verrouillées par un droit de véto ?

Ne faudrait-il pas mieux en appeler à la solidarité ouvrière internationale plutôt qu'à l'ONU ? Ce qui nous amène à poser une dernière question : pourquoi cette longue déclaration de géopolitique ne dit-elle pas un mot des kurdes et de la résistance du Rojava ? Les forces kurdes sont les principales forces révolutionnaires dans la région. Elles ont besoin de toute notre solidarité en Turquie, en Syrie, en Iran. Mais il est vrai que le régime de Assad père puis fils ont beaucoup massacré les kurdes. Est ce cette dure vérité qui explique un tel silence de cette déclaration ?

Lire la déclaration de la FNIC : http://www.wftucentral.org/contribution-de-la-fnic-cgt-paris-terroristes-%CE%B1ttacques/?lang=fr

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 16:47

Le site de la CES affiche le CV de son nouveau secrétaire général. "Poète et philosophe" (ce qui pourrait être le parcours sympathique d'un militant autodidacte), M. Visentini n'a jamais travaillé ! Il est directement passé de "syndicaliste étudiant" à permanent syndical national au sein de l'UIL qui est une sorte de pendant de FO en Italie !

Voyez vous même :

https://www.etuc.org/sites/all/modules/custom/etuc/etuc_blocks/cv/cv-luca_visentini-fr.pdf

CES : Poète ou bureaucrate ?
Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 22:47

A l'occasion du congrès de la CES voilà l'occasion de s'intéresser à nos voisins :

Les syndicats en Belgique ressemblent à un immense colosse endormi : 3,5 millions d’adhérents et d’adhérentes, soit un taux de syndicalisation de 52%. Pourtant, ils peinent à mobiliser contre les cures d’austérité. Mais les communistes libertaires continuent à y militer, conscients de l’outil qu’ils constituent.

Le paysage syndical belge est structuré autour de trois confédérations : la Fédération générale du Travail de Belgique (FGTB), la Confédération des syndicats chrétiens (CSC) et la Centrale générale des syndicats libéraux de Belgique (CGSLB). Comme dans de nombreux pays du Nord de l’Europe, les syndicats sont fortement intégrés aux institutions. Ce qui constitue une véritable force du syndicat constitue également sa principale faiblesse. L’État délègue une grande partie de ses fonctions sociales aux syndicats comme le versement des allocations de chômage. Le taux de syndicalisation découle donc principalement de cette offre de services.

Des syndicats puissants mais paralysés

De cette institutionnalisation et des conséquentes caisses syndicales découle une bureaucratie pléthorique coupée de la base. La verve grandiloquente des leaders syndicaux n’a d’égale que la vacuité de leurs actes. Ils sont actuellement dans l’incapacité d’organiser la résistance face à l’austérité. Cette dépendance malsaine envers l’État est doublée d’un lien organique avec les partis politiques régulièrement au pouvoir : la FGTB avec le parti socialiste, la CSC avec les partis centristes-chrétiens et la CGSLB avec les partis de centre-droit. Tout cela concourt à une désaffection « morale » du syndicat qui a de plus en plus de mal à mobiliser malgré un nombre d’adhérentes et d’adhérents en constante augmentation.

Cependant, tout n’est pas noir. Depuis quelques années, on constate un renouveau des bases syndicales déterminées à reconquérir leur appareil syndical et à le remettre à leur service, et ce dans toutes les confédérations, indépendamment de l’État et des partis du pouvoir. On peut citer dans le mouvement chrétien la CNE (centrale des employés du privé, CSC) qui a su imposer une structure démocratique et de contrôle des permanents et permanentes. Du côté « socialiste », on ne peut que se réjouir du combat des cheminotes et cheminots bruxellois de la FGTB qui ont réussi à chasser les permanents inféodés au Parti socialiste (PS), qui sabotaient leurs luttes. La centrale est maintenant devenue l’une des plus combatives du pays et fait le réapprentissage de la démocratie des assemblées de base.

Vers l’autonomie du mouvement social

La tâche est immense et les militantes et militants communistes libertaires ont un rôle à y jouer. Alors qu’une partie du milieu libertaire belge se caractérise par une désertion des luttes sur le lieu de travail, une fraction de l’extrême gauche belge s’ingénie à évincer le PS afin de prendre sa place comme parti frère du syndicat. Il nous paraît évident que cela ne ferait que substituer des chaînes à une autre paire de chaînes. Il faut plutôt cultiver et renforcer cette volonté d’autonomie et d’indépendance qui est en train de germer au sein des grands syndicats ! Il nous faut renouer avec les traditions du syndicalisme révolutionnaire et de l’action directe !

https://albruxelles.wordpress.com/2013/12/26/syndicalisme-belge-reveiller-leau-qui-dort/

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 21:47
Congrès de la CES : Des flics et un président !

Le rassemblement auquel nous avions appelé pour refuser l'invitation faite à Hollande et Juncker d'inaugurer le congrès de la CES aura connu un succès sur les réseaux sociaux mais pas dans la rue. Nous n'étions au final qu'un petit groupe de militants, surveillés par de nombreux policiers, mais nous avons largement diffusé notre appel aux congressistes arrivant en métro.

En haut de la rue Monge des camarades du Syndicat CGT des Archives distribuaient leur propre tract (mais nous ne l'avons pas trouvé sur leur site internet pour mettre un lien direct).

Dès la fin du congrès nous serons en mesure de vous faire partager l'ambiance et les enjeux des débats.

A suivre !

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 05:33
Congrès de la CES : Dehors Hollande et Juncker !

C'est demain, mardi 29 septembre 08h 30 M° Maubert-Mutualité et voici les dernières infos à connaitre :

Rendez-vous avec casquettes, tee-shirts et drapeaux de vos syndicats

Nous avons publié début septembre cet appel à manifester à l'ouverture du congrès de la CES le mardi 29 septembre à 08h 30 (précises). Des soutiens nous sont arrivés de Paris, Lyon, Villeurbanne, Poitiers, du 93, de Pau et de Gironde. Ainsi que des secteurs du Livre, de la Banque, de l'Education nationale et de la Culture. La CE de l'UL de Nancy et celle du Syndicat National de la Recherche (SNTRS) ont voté des motions allant dans le même sens. Félicitations spéciales aux camarades du SO confédéral qui ont refusé de s'investir dans l'organisation du congrès !

Profitons de la journée de lundi pour élargir encore la participation :

Texte de l'appel

13° Congrès de la Confédération Européenne des Syndicats :

Dehors Hollande et Juncker !

Le prochain congrès de la CES -dont la CGT est membre- se déroulera du 29 septembre au 2 octobre à Paris à la Mutu (récemment privatisée !) ancien temple du mouvement populaire parisien...

Au début des années 1990 la direction confédérale de la CGT, sans aucun débat sérieux, choisissait de rompre avec la Fédération Syndicale Mondiale (FSM) pour rejoindre la CES. La FSM était certes déconsidérée pour avoir participé à la tragédie stalinienne. Mais la CES était déconsidérée pour accompagner, déjà, la destruction des acquis sociaux dans la construction d'une Europe sociale-libérale. Le choix n'était pas simple !

La direction confédérale promettait alors de mener la bataille en interne de la CES pour y introduire le virus de la lutte des classes. De ce point de vue le bilan est négatif : c'est plutôt la CES qui a adoucit les ambitions de la direction de la CGT !

Preuve en est : Jean-Claude Juncker, président de la commission européenne ouvrira les débats du congrès, suivi de François Hollande ! Bonjour l'indépendance syndicale ! Hollande et Juncker sont nos adversaires au quotidien de par les décisions anti-ouvrières qu'ils nous imposent. Juncker est le premier ministre luxembourgeois qui a mis en place un régime particulier de dumping fiscal au profit des trusts multinationaux, scandale connu sous le nom de « Luxleaks »...

Ces politiciens sont nos ennemis, ils n'ont rien à faire dans un congrès syndical. Insufflons nous-mêmes le virus de la lutte des classes dans la CES.

Nous appelons sur ces bases à un rassemblement devant la Maison de la Mutualité, 24 rue St-Victor à Paris (Métro : Maubert-Mutualité) le mardi 29 septembre à partir de 8h 30.

Les militants communistes libertaires de la CGT

http://communisteslibertairescgt.over-blog.net/

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 09:02

La commission exécutive du Syndicat national des travailleurs de la recherche scientifique CGT prend position sur le congrès de la CES.

" Le Congrès de la confédération européenne des syndicats, dont est adhérente la CGT, va s'ouvrir mardi 29 septembre prochain à Paris. Y prendront la parole lors de l'ouverture du Congrès, François Hollande, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, Martin Schultz, membre du parlement européen, ou encore Nicolas Schmidt, porte-parole du patronat européen "Business Europe".

Ces personnalités, qui œuvrent activement contre les droits des travailleurs, n'ont rien à faire dans un congrès de syndicats de salariés.

Le SNTRS-CGT demande à la direction confédérale d’émettre une protestation officielle. Nous exigeons qu’ils ne soient pas nos invités et soutenons toute initiative visant à protester contre leur venue.
La ligne syndicale actuelle de la CES est une adaptation à la politique antisociale des gouvernements européens. Nous demandons l’ouverture d’un débat large au sein de notre organisation, dans la perspective du 51ème congrès confédéral, afin de faire le bilan de notre adhésion à la CES et de notre action en son sein.

Vote pour cette motion à l'unanimité "

Repost 0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 22:52
FSM : solidaires des syriens ou de Bachar ?

Nous reproduisons ici l'intervention du syndicat CGT des cheminots de Versailles. D'abord parce que nous avons plusieurs fois apprécié ses positions lutte de classe. Ensuite parce que le débat CES/FSM va être un temps fort du prochain congrès. Alors disons que si nous apprécions le contenu général anticapitaliste et anti-impérialiste de la déclaration, nous ne pouvons pas accepter que cette déclaration passe sous silence les crimes de Bachar al Assad. Solidaires des travailleurs syriens ou de Bachar, il faut éclaircir le propos camarades :

Discours du secrétaire général du syndicat CGT des cheminots de Versailles, lors du meeting international contre l'impérialisme et le terrorisme, organisé par la Fédération Syndicale Mondiale, les 13 et 14 septembre à Damas :

Chers amis, chers camarades,

C'est un grand honneur pour moi de m'exprimer aujourd'hui parmi vous, devant la grande famille du syndicalisme mondial de lutte de classe, anti-capitaliste et anti-impérialiste, pour montrer notre solidarité avec la classe ouvrière et les peuples du Machrek, de Syrie, de Palestine, du Liban et tous les peuples opprimés, victimes de la férocité et de la rapacité impérialiste.

Malgré la menace terroriste, il était très important pour nous d'être ici, en tant que syndicalistes de classe de France.
- En tant que ressortissants d'un pays qui a connu l'occupation fasciste,
- En tant que militants d'un syndicat qui a connu le martyr de la résistance contre l'occupation,
- En tant que militants internationalistes vivant dans un pays impérialiste qui a dominé un immense empire colonial, imposant sa main de fer sur la Syrie et le Liban ; et qui se déshonore aujourd'hui en participant à des campagnes néocoloniales, comme au Mali et en Lybie ; et dans cette région, en soutenant des milices fanatiques pour déstabiliser la résistance, nous nous devions de venir vous apporter notre salut fraternel et solidaire contre l'impérialisme et le terrorisme !

Sachez bien que nous dénonçons en France l’hypocrisie de notre gouvernement, cette hypocrisie qui consiste à financer le terrorisme ici, tout en versant dans larmes de crocodiles quand les monstres qu’ils ont créée reviennent en France pour tuer et commettre des attentats !
C’est la même hypocrisie qui consiste à financer le terrorisme ici et à laisser des milliers de réfugiés syriens mourir noyés en Méditerranée, où à accueillir les survivants en les parquant comme des animaux dans des camps de rétention !

Car si nos médias à la solde des financiers nous parlent d'une "guerre civile" dans la région, nous sommes parfaitement conscients que cette guerre est une véritable guerre étrangère contre les travailleurs et la population !
Ces milices fanatiques qui terrorisent les populations, détruisent les infrastructures nécessaires au développement, mais aussi le patrimoine culturel de l’Humanité, et qui commettent de véritables atrocités qui nous font dire avec le poète Shakespeare que « l’Enfer est vide, car tous les démons sont sur terre », ces milices fanatiques disais-je, sont le bras armé de l'impérialisme occidental dans la région !
En effet, ces groupes tirent avec des armes qui viennent de l'étranger, achetées avec de l'argent venant de l'étranger, répondant à des ordres qui leur sont donnés de l'étranger et dont les combattant sont, pour la plupart, étrangers eux-mêmes !

Voilà pourquoi il était important pour nous d'afficher notre solidarité et notre soutien à la résistance des travailleurs et des populations de la région contre l'impérialisme, le colonialisme et le terrorisme, car ils sont le fruit d'une même domination du Capital financier qui veut soumettre les travailleurs et les peuples du monde entier, pour satisfaire sa voracité de profit !

Vive la résistance de la classe ouvrière
et des peuples opprimés contre l’impérialisme,
vive la solidarité internationale entre les travailleurs,
vive le syndicalisme mondial de lutte de classe,
vive la Fédération Syndicale Mondiale !

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 17:41

Le droit de grève en Angleterre est un des plus répressif des pays capitalistes dominants. La poursuite d'un mouvement qui se prolonge pour obtenir des compensations sérieuses en échange de l'ouverture du métro la nuit est donc remarquable. Le mouvement est mené par le RMT, syndicat des transports qui fut le premier à rompre son adhésion collective au Labour (l'adhésion collective des syndicats au parti travailliste était une spécificité historique du mouvement ouvrier anglais).

Pour en savoir plus : http://www.rmtlondoncalling.org.uk/lul

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 15:01

Nous publions ci joint un communiqué de la PGFTU-Bande de Gaza :

La Fédération Générale Palestinienne des Syndicats (PGFTU : Palestinian General Federation of Trade Unions) – Bande de Gaza réaffirme son “soutien inébranlable” à BDS et au boycott de la Histadrout.

Dimanche, 19 Juillet 2015 01:43

Palestine occupée, 15 juillet 2015 – A l'occasion du 10ème anniversaire du mouvement Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS), la Fédération Générale Palestinienne des Syndicats – Bande de Gaza a renouvelé son “soutien inébranlable” au mouvement BDS contre Israël jusqu'à ce qu'il se plie aux obligations du droit international et reconnaisse le droit inaliénable du peuple palestinien à son auto-détermination.

Dans le document, signé par 15 syndicats de Gaza assiégée, les syndicalistes palestiniens réaffirment leur rejet de toute forme de normalisation avec l'état israélien et ses institutions, comme défini par le Comité National Palestinien de BDS (BNC : BDS National Committee).

La PGFTU – Bande de Gaza appelle également au niveau international les syndicats à boycotter la Histadrout, principal syndicat en Israël, en raison de sa “complicité flagrante avec les politiques d'Israël, y compris l'occupation, l'établissement de colonies, l'apartheid et [le vol] des droits des travailleurs palestiniens”.

Le BNC accueille chaleureusement le document produit par la PGFTU et d'autres syndicats de Gaza, le considérant comme une étape importante vers l'intensification, au sein du mouvement syndical international, des campagnes BDS contre Israël jusqu'à ce qu'il se conforme au droit international et au respect des droits des Palestiniens.

Le BNC, qui représente la plus large coalition de la société civile palestinienne et qui conduit le mouvement BDS mondial, renouvelle son appel au mouvement syndicaliste international d'appuyer BDS comme la forme la plus efficace de solidarité avec le peuple palestinien dans notre lutte pour mettre fin au régime d'occupation, de colonisation et d'apartheid imposé par Israël.

La CGT, qui entretient des relations avec la PGFTU, doit rejoindre nationalement le collectif BDS France comme différentes structures l'ont déjà fait. Plus d'infos : www.bdsfrance.org

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 11:41

La CES soutient la demande de GSEE, la confédération grecque unique du privé, d'annuler le referendum de ce dimanche. On trouve cette information sur le site anglophone de la Confédération européenne des syndicats.

Curieusement, à l'heure où ces lignes sont écrites le communiqué n'est toujours pas sorti sur le site francophone de la CES. Nous publions donc plus bas une traduction circulant sur Internet, que nous avons vérifiée.

Ce retard à la publication est-il révélateur de divergences au sein de la CES sur l'appréciation de ce referendum? On est en effet à l'opposé de la position confédérale, appelant à manifester pour soutenir le peuple grec.

COMMUNIQUE DE LA CES : LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES SYNDICATS SOUTIENT SON SYNDICAT GREC QUI APPELLE A L’ANNULATION DU REFERENDUM

La Confédération européenne des syndicats (CES) soutient la Confédération générale des travailleurs grecs qui appelle au retrait du référendum.

Lors d’une réunion plénière de la Confédération générale des travailleurs grecs qui s’est tenue mercredi 1er juillet 2015, le syndicat grec déclare :

La Confédération générale des travailleurs grecs considère que la tenue d’un référendum est un droit constitutionnel inaliénable des citoyens grecs dans le contexte des traditions européennes.

Cependant, le processus lui-même du référendum actuel, ses délais, sa légalité et son contenu ont été banalisés dans un cadre de faux dilemmes et d’une trop grande vitesse, qui pourrait conduire à des situations incontrôlables et diviser la société grecque.

La Confédération, de manière non négociable, s’oppose à tous les types de mémorandums et à toutes leurs implications qui se font aux frais du monde du travail et du peuple grec, que ces mémorandums viennent des créditeurs ou du gouvernement.

Notre position est également non négociable en faveur de l’orientation européenne de notre pays, et la place de la Grèce dans l’Europe et l’eurozone.

La question posée au référendum est infondée et réduit imprudemment les choix en semant la discorde alimentée par des forces extrémistes à l’intérieur et à l’extérieur de la Grèce, conduisant notre pays vers des aventures tragiques.

Nous demandons ici et maintenant le retrait du référendum.

En tant que principal syndicat des travailleurs du secteur privé, nous envoyons un message clair dans toutes les directions :
• L’orientation européenne de notre pays n’est pas négociable.
• Nous disons oui à l’Europe des peuples et de la solidarité !
• Nous disons oui à la monnaie unique et à une Europe fédérale !

1er juillet 2015

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 02:10

jeudi 2 juillet 18h30 Place de la Bastille

Les Unions régionales CGT - FO - FSU et Solidaires appellent à participer à la manifestation
de soutien au peuple grec et au respect de sa souveraineté.

La Grèce est aujourd'hui dans une situation catastrophique, parce qu'elle a été un des laboratoires de l'application des politiques d'austérité imposées par le FMI, la Commission Européenne et la Banque centrale.
Vendredi dernier, ces mêmes institutions sont restées intransigeantes dans les négociations : application des politiques néolibérales ou rien. Le gouvernement grec ayant décidé de soumettre le projet d'accord au vote, l'Eurogroupe a réagi immédiatement en coupant les vivres le 30 juin, qualifiant le référendum grec de " coup de force " et en excluant le ministre grec des finances de la réunion !
Les masques sont tombés. Les dirigeants européens sont prêts à tout, y compris au mépris de l'expression populaire, pour empêcher la mise en place d'autres politiques que celle de l'austérité.
Les forces syndicales qui mènent la lutte contre l'instauration de politiques libérales qui remettent en cause les droits sociaux, détricotent les droits du travail et privilégient la finance au détriment des salarié-es et des privé-es d'emploi, ne peuvent rester passives.
Déjà le 9 avril, lors de la manifestation unitaire CGT- FO-FSU-Solidaires, nous avions installé un calicot géant " d'Athènes à Paris, dans toute l'Europe, non aux politiques d'austérité "
Manifester notre soutien au peuple grec qui s'est clairement prononcé le 25 janvier dernier pour refuser l'étranglement des politiques d'austérité, c'est refuser un nouveau déni de démocratie en Europe après ceux rejetant le vote contre le projet de traité constitutionnel européen en France en Irlande et aux Pays Bas.
Mais c'est aussi vital pour le mouvement syndical qui se bat pour couper le cou aux matraquages idéologiques, sans fondements, laissant entendre qu'il n'y a pas d'autres choix possibles, en France comme partout en Europe.
Respect des choix démocratiques des peuples et refus des politiques d'austérité sont deux mots d'ordre que portent les unions régionales d'Ile de France, CGT -FO - FSU- Solidaires. Elles appellent à participer massivement à cette manifestation.
Paris, le 29 juin 2015

Repost 0
Published by Communistes libertaires de la CGT - dans International
commenter cet article